Le jour où… j’ai découvert que j’avais déménagé de la pieuvre rouge à la banane bleue 

Ce soir je suis rentrée à la maison et j’ai appris (révision de Géographie de Première avec Ponette) les notions de pieuvre rouge et de banane bleue 

Cela a illuminé ma journée et maintenant vous avez mon adresse pour m’envoyer une carte postale :

La jument verte

Chemin du Mont-Blanc

74999 La banane bleue 

Bon comme je suis un peu sourde, au début j’avais compris pieuvre rouge et baleine bleue 

Un titre de billet culte non ? « Le jour où… j’ai découvert que j’avais déménagé de la pieuvre rouge à la baleine bleue »

:

Le jour où chez CarnetsParesseux

Publicités

Le jour où ….une minute de recherche sur g**gle

Il y a deux mois, Ponette apprenait qu’elle irait à la commémoration Verdun 2016 avec sa classe de germanistes.
Des recherches généalogiques furent demandées par le prof d’histoire.
Un coup de fil à son grand-père, en retour un courrier avec un carnet militaire de son arrière-arrière-grand père Alexandre B. (carnet incomplet : date de décès inconnue et non connue non plus par mon père : « Quelques semaines avant l’armistice du onze novembre)
Un tour sur Google : saisie du nom-prénom et date de naissance  et acte de décès trouvé ici  instantanément : 22 septembre 1918 (hôpital militaire de M., maladie – (grippe espagnole))

:

mode d’emploi

La Toutebelle

le cirque bleu chagall

Marc Chagall – Le cirque bleu – 1950

;

La Toutebelle

Sous le chapiteau-forteresse, la Toutebelle
flirte avec le firmament
Sur son trapèze, le rayon bleu la captive
l’arrête, la relâche, ample mouvement de balancier.
Plus légère qu’une bulle
de champagne, de savon, la funambule
déplie ses membres dans la nuit.
;
Sous la géode des étoiles, son amie la lune sourit
et l’encourage d’un clin d’oeil.
Souplesse de chat, la Toutebelle a sept vies,
Oiseau sur la branche, écho subtil
La petite fée illumine son palais de paillettes.
Son justaucorps pourpre souligne son ventre
et ses seins en leur aurore
Bouche concentrée, joues rosissantes,
Cheveux couleur châtaigne ondoyant dans le courant.
;
Le coq se prend pour le hibou et hulule
Il répond au trapèze-crécelle
La Toutebelle réussit un saut périlleux
traverse le fond de l’air, passe sous le feu du miroir
se rétablit…..in extrémis….
Le trapèze la récupère, la porte, la soutient.

;
Tout en bas, la jument s’inquiète :
Pesanteur, balançoire et atterrissage sans heurts
Son orchidée est si fragile, son coeur se serre :
Le fil de la vie est un jeu de dé.
Les yeux noyés de pleurs, elle guette dans ce brouillard,
Une goutte de sueur glissant comme la rosée,
annonçant la fatigue des muscles.
Elle admire la splendeur de la jeune liane hors de sa forêt,
La sirène hors de l’eau s’épanouit
Comme un poisson hors de l’étang.

jeudi-poesie

Les mots étaient au nombre de 50 au départ et  40 à l’arrivée : ici

Aujourd’hui « provisoire qui dure » – 22 décembre

IMG_1847

J’aime bien les Doodle de Google

Parce qu’ils sont souvent gais et qu’ils me parlent (voir ici et ici)
Ce matin j’ai vu deux patineurs s’animer sous la neige parce que c’est le début de l’hiver.
La jeune fille a les cheveux longs comme Ponette et le garçon une veste bleue comme Tichat.
De là à m’imaginer que Google fait ces Doodles rien que pour moi !!
Mais quel est le rapport avec le sujet du jour me direz vous ? Cela fera le mot de la fin : l’hiver, c’est provisoire mais parfois ça dure ….

:

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots :92 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Aujourd’hui « compliment » – 1er mars

Un repas du soir, il y a quatre  ans.
Ma fille, en CM2, révisait le COD et le COI (respectivement Complément d’Objet Direct et Complément d’Objet Indirect) et il fallait l’interroger : « L’enfant mange sa soupe avec appétit. Quel est le complément d’objet direct ? « 
À un moment de la conversation, le petit frère (grande section de maternelle) dit : « Elle est belle, ma sœur, avec ses grands cheveux ! »
Regard interrogateurs de part et d’autre !
– Quel est le rapport avec ta phrase et le Complément d’objet direct ou indirect  ? fut la question unanime.
– Ben, je lui ai fait un compliment d’objet direct, à ma sœur et à ses cheveux, répond le phénomène sans sourciller.
 .
J’en suis restée COI  (enfin coite).
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots : 116 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : Euh……