Béliez, foncez

Bélier, foncez, tête baissée
Travail et argent iront de pair
Persévérance, inventivité et sueur
Vous remettront à flots, loin de l’hiver
Coups de main, coups de tête, coups de cœur
Seront au rendez-vous cette semaine
.
Bélier, foncez, tête baissée
Vous trouverez sabot de vair à votre pied,
Chapeau de chagrin à votre tête,
Clef à molette pour votre cœur
Tour de main, tour de reine
Seront au rendez-vous cette semaine
.
Bélier, foncez, tête baissée
Aucun parcours de santé ne vous résiste
Parcours de haie, rivière de diamant
Vous cavalez, c’est vous l’artiste
Dans les pommiers, c’est le printemps
Qui est au rendez-vous cette semaine
.
Bélier, foncez, tête baissée
Vous rencontrerez poètes et artistes
Tirez leur les vers du nez
Fine bouche, fine mouche
En amour, la lune prend ses quartiers
Quartier d’orange, quartier d’été
Une lueur dans les cerisiers
Images et billevesées
Seront au rendez-vous cette semaine

12 réflexions au sujet de « Béliez, foncez »

    • Recoucou Zeb

      en vrai je suis marsienne pas bélier :

      La femme marsienne est parfois un peu lunatique. Elle n’est pas très forte en orthographe car elle persiste à écrire marsienne dans ses chroniques. D’ailleurs elle dit souvent que Raie Bradbury reste un des ses auteurs préférés.

      Les natives entre le premier mars et le 20 mars, sont les vraies femmes poisson, celles de février sont plus proches des sirènes, mi femmes mi poissons. C’est normal car la femme poisson de février suit le verseau qui lui même suit le capricorne : mi chèvre mi poisson CQFD.

      La transformation en vrai poisson se situe donc en mars juste avant le printemps. Neptune est sa planète, son dieu, son maître.

      On ne s’ennuie jamais avec la femme poisson, qui souvent rit comme une baleine.

      Parfois, elle a tendance à se noyer dans un verre d’eau, mais c’est comme cela qu’on l’aime.

      Voici la tendance pour la semaine prochaine. La pêche sera bonne mais pas miraculeuse :

      Travail : La semaine sera dangereuse : ne prenez pas le métro, vous y serez serrées comme des sardines. Si votre patron vous demande de mettre le turbot, ne monter pas sur votre hippocampe en le traitant comme du poisson pourri : il vous tends juste la perche.
      Santé : vos illusions ont beau être des truites, vous vous sentirez fraîche comme un gardon.
      Famille : ne jetez pas vos enfants avec l’eau du bain mais chantez leur plutôt la « maman poisson » de ce cher Bobby.
      Amour : il y a anguille sous roche si un jeune homme vous dit platement que vous ressemblez à une limande : répondez lui (gentiment) que le poisson donne bonne mine, c’est Ielosubmarine qui l’a dit.
      Argent : Comme vu plus haut Neptune est vote planète et comme vous n’êtes pas très forte en orthographe, merci de ne plus lui écrire à l’adresse Nepthunes, vos lettres ne lui parviendront pas.
      Premier décan : vous avez le vent en poulpe, continuez

      Deuxième décan : ne franchissez pas la raie blanche sinon vous risquez d’être mis sous les mérous

      Troisième décan : Votre don inné de l’organisation a attiré l’attention sur votre petite personne : vous serez chargé d’animer la prochaine manifestation « les impromptuthons »

      • Wow, cette verbe me rend chèvre ! J’en ai la nageoire arrière qui frétille, mais les membres antérieurs résistent. Ils piétinent, raclent la rocaille aux abords de l’océan. Ils hésitent, pilent net. Non, ils n’iront pas s’aventurer dans l’eau dans laquelle la queue palmée, à l’arrière, est piégée. L’avant-train aussi veut faire trempette, mais les sabots tout imbibés pourraient ne pas apprécier le traitement. Le sel n’est pas bon pour la corne, dit-on. Gardienne du pied, celle-ci se doit d’être protégée. L’eau de mer n’est pas sa tasse de thé, pardon… sa tasse de lait. Mieux vaut la montagne et ses rocs escarpés. Dilemme du capricorne, coincé entre deux rives et qui rêve des hauteurs, pour sauter comme un cabri. Et tant pis si c’est un caprice. Le diable l’emporte ! D’ailleurs, il lui a refilé ses cornes, lassé d’être empêché de passer les portes à cause de ces volumineux atours. Le capricorne n’a pas besoin de portes. Les vallées s’ouvrent devant ses bonds empressés.

        Travail : Avant toute chose, votre première tâche consistera à débroussailler. Les épreuves pourraient avoir du piquant, mais dans ce champ de ronces, il faudra vous débrouiller.

        Amour : Ne sautez pas les étapes ou tout pourrait dégringoler. Ne lui faites pas faux-bond. A moins que l’ennui vous gagne, alors pas d’hésitation : partez caracoler !

        Argent : Les gains ne sont pas florissants ? N’en faites pas un fromage. Soyez patient, pour que le lait devienne de la crème. Gare tout de même à ce qu’il ne finisse pas par tourner.

        (ps : j’adore tes détournements d’expression, notamment le vent en poulpe. ça me rappelle que j’ai parlé pendant très longtemps (avant que l’on me fasse remarquer que ce n’était pas la bonne expression) de « faire le plancton » (le planton je connaissais pas).
        Bonne marée !

      • Moi aussi Val, j’ai des envies de tout, d’écriture, de poésie, de billets à taper mais je suis coincée dans un vortex chronophage, indépendant de toute volonté, et je ne sais pas encore comment cela va finir… 😥 Mais une chose est certaine, il y aura un jeudi poésie en octobre avec NOS poèmes !!! C’est sur mon planning, il faut que j’ose le publier en me disant que rien ne viendra contrarier mes plans au dernier moment, ce n’est pas gagné ! 😉 Gros bisous♥

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s