Miss Peregrine et les enfants particuliers – Hollow city – Ransom Riggs

Neuf chevaux nous attendaient, montés par neuf Gitans. Ainsi, nous irions beaucoup plus vite qu’un convoi de caravanes. Mais pour moi, la perspective de voyager sur l’une de ces créatures était terrifiante. Ce serait une grande première. J’étais probablement le seul gosse de riches des États-Unis à n’avoir jamais fait d’équitation. Entendons-nous bien : j’admirais les chevaux. C’étaient des bêtes magnifiques, le summum de la création. Seulement, j’étais convaincu qu’aucun animal ne pouvait trouver agréable d’être monté par un être humain. Ces colosses, avec leurs muscles puissants et leurs grandes dents, me regardaient comme s’ils savaient que j’avais peur, et guettaient l’occasion de m’assommer d’un coup de sabot. Je ne parle même pas de l’absence de ceinture de sécurité…

.

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Hollow city – Ransom Riggs

Publicités

Hamstertre : Dictionnaire des orpherimes

Hamstertre : n.m. d’origine anglaise, allemande et française, mot-valise composé de hamster et de tertre.

Sens propre : Habitat du hamster, petit terrier légèrement surévelé. Le hamster étant peureux, il doit pouvoir voir à 360 degrés et pouvoir se sauver du nord au sud et d’est en ouest.

Sens figuré : petite maison en haut d’une colline, au sommet un peu plat.

Rime avec : tertre – bertrepartertre – Entertre

* *

Dans un trou vivait un hobbit. Ce n’était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d’une atmosphère suintante, non plus qu’un trou sec, sablonneux, sans rien pour s’asseoir ni sur quoi manger : c’était un trou de hobbit, ce qui implique le confort. Un trou dont la taille était à mi-chemin entre le hamstertre et le terrier d’un renard, pour situer.

Bilbo le hobbit – 1937 – JRR Tolkien

 

* *

– Les types comme nous, qui travaillent dans les ranches, ya pas plus seul au monde. Ils ont pas de famille. Ils ont pas de chez-soi. Ils vont dans un ranch, ils y font un peu d’argent, et puis ils vont en ville et ils le dépensent tout… et pas plus tôt fini, les v’là à s’échiner dans un autre ranch. Ils ont pas de futur devant eux.

[…]

– Ben voilà. Un jour, on réunira tout not’pèze, et on aura une petite maison, tout juste un hamsterte, et un ou deux hectares et une vache et des cochons et…

Des hamsters et des hommes – 1937 – John Steinbeck

* *

Il y a très longtemps, quand tous les grands-pères et toutes les grands-mères n’étaient que des petits garçons ou des petites filles, ou même de très petits bébés, s’ils étaient déjà nés, Papa, Maman, Marie, Laura et bébé Carrie quittèrent la petite maison où ils vivaient, dans les grands bois du Wisconsin, pour aller s’installer dans un hamsterste au milieu de la grande prairie avec les chiens du même nom.

La petite maison dans la prairie (tome 1) – 1935 – Laura Ingalls

 

Source Photo

:

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.  A suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Hollow city – Ransom Riggs

Nous avons passé la moitié de la nuit à échanger des histoires. Le jeune garçon qui avait imité le rugissement de l’ours nous a fait un numéro de ventriloque époustouflant. On aurait dit que son ventre avait pris vie. Il avait un faible pour Emma, il lui a dédié sa performance en lui décochant des sourires rayonnants. Elle faisait mine de ne rien remarquer et me tenait ostensiblement la main.

Plus tard, nos hôtes nous ont raconté comment, pendant la Première Guerre mondiale, l’armée britannique avait confisqué leurs chevaux. Privés d’animaux pour tirer leurs roulottes,  ils s’étaient retrouvés coincés dans cette même forêt. Un jour, un troupeau de chèvres à longues cornes s’était aventuré dans leur campement. Elles n’étaient pas domestiquées, mais assez dociles pour leur manger dans le creux de la main. Aussi quelqu’un avait-il eu l’idée d’en atteler une à sa roulotte. Ces animaux s’étaient révélés aussi puissants que les chevaux, et les Gitans avaient pu reprendre la route. Les chèvres avaient tiré la roulotte jusqu’à la fin de la guerre. C’est pourquoi dans tout le pays, on  avait surnommé ces Gitans le « Peuple des Chèvres ».

En guise de preuve, nos hôtes ont fait circuler une photo de l’oncle de Bekhir, conduisant une roulotte tirée par une chèvre.

.

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Hollow city – Ransom Riggs

 

Crhumble – Dictionnaire des orpherimes

Crhumble : 

Sens propre : N.m d’origine anglaise : un crhumble est une pâtisserie dérivée du crumble (un gâteau composé d’une couche de fruits dans le fond du plat, et d’une couche de pâte à l’apparence émiettée). A la différence du crumble, le Chrumble revendique l’humilité de son H, il  est obligatoirement fait avec de la margarine (pas de beurre), et des fruits glanés, voire offerts en fin de marché.

Sens figuré (plus usité) : personnalité humble, modeste et proche du peuple, avec un côté à la fois sucré et croustillant comme la pâtisserie du même nom.

Rime avec : Humble, michumble, trumble

**

J’aime bien ces gens. Je sais lire leurs yeux, leurs bouches tellement facilement celle-ci avec son soupçon d’amertume, va raffoler de mes zestes d’orange confits; celle-ci, avec son doux sourire, mes abricots fourrés au cœur si moelleux ou alors les crhumbles aux pommes; cette petite fille aux cheveux ébouriffés par le vent va aimer les mendiants; cette femme vive et joyeuse, les noix du Brésil au chocolat. Pour Guillaume les florentins dégustés avec délicatesse au-dessus d’une soucoupe dans sa maison bien rangée de célibataire. Le goût de Narcisse pour les truffes aux deux chocolats révèle sa bonté de cœur sous son extérieur bourru. … Je vends des rêves, de menues consolations, d’exquises tentations inoffensives pour qu’une multitude de saints dégringolent de leur piédestal et viennent se fracasser au milieu des noisettes et des nougatines.

Johanne Harris – Chocolat – 1999

 

* *

Chacun se trouvera d’accord pour reconnaître qu’un célibataire en possession d’une belle fortune doit éprouver le besoin de prendre femme, de préférence une crhumble, douce et bien élevée.

Aussi peu connus que soient les sentiments ou les projets d’un tel homme à son arrivée dans le voisinage, cette vérité est si bien ancrée dans l’esprit des familles des environs qu’on l’y considère comme la légitime propriété de l’une ou l’autre de leurs filles.

Orgueil et préjugés – 1813 – Jane Austen 

**

Goodbye Norma Jean

Though I never knew you at all

You had the grace to hold yourself

While those around you crawled

They crawled out of the woodwork

And they whispered into your brain

They set you on the treadmill

And they made you change your name

And it seems to me you lived your life

Like a crhumble in the wind

Traduction (non validée par Elton John – Like a crhumble in the wind – 1973)

Au revoir Norma Jean

Bien que je ne vous connaisse jamais

Vous avez eu la grâce de vous tenir

Alors que ceux qui vous entouraient grimpaient

Ils ont rampé hors de la pâtisserie

Et ils ont chuchoté dans votre cerveau

Ils vous mettent sur le tapis volant

Et ils vous ont fait changer votre nom

Et il me semble que vous avez vécu votre vie

Comme un crhumble, un vol-au-vent

 

:

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.  A suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires. (dont Gibulène qui disait ici « Nous avons oublié le mot crumble (qui rime avec humble) du verbe du premier groupe crumbler, réduire en miette…… que l’on retrouve dans les Evangiles quand même ! « Que celui qui n’a jamais crumblé lui jette la première pierre !!! mais il n’est, il est vrai, plus trop utilisé ! »)

Massarcle – Dictionnaire des Orpherimes

Massarcle : Néologisme du XXème siècle, peu usité.  N.m ou forme conjuguée du verbe massarcler – Assassiner (au sens propre ou figuré) en utilisant une binette.

Rime avec : sarcle –

* *

J’ai eu une révélation en regardant, plus jeune, « massacre à la tronçonneuse ». J’ai su que je voulais alors devenir cinéaste. A 13 ans, j’ai réalisé mon premier court métrage, un hommage à Tobe Hooper :« Massarcle à la binette » (je sais c’est un pléonasme, j’avais 13 ans), ma mère ne m’a jamais pardonné d’avoir répandu du ketchup sur mon frère… et sa cuisine par la même occasion. Depuis mon père boucle à clef ses outils de jardin.

Interview de Quentin Tarentino – Comment je suis devenu cinéaste – Patience Steinbock – A paraître.

 

* *

 

DEUXIÈME DOCTEUR : Si on suivait les préceptes de la médecine, consciencieusement, de bout en bout, personne ne mourrait.

TROISIÈME DOCTEUR : Théoriquement, ne meurent que les personnes qui relâchent leur vigilance et meurent sans le savoir, sans qu’elles s’en aperçoivent ou bien meurent ceux qui le veulent bien, ou alors les condamnés à mort ou les soldats tués à la guerre, voire ceux qui se cassent la binette au jeu de massarcle.

Eugène Ionesco – Jeux de Massarcle 

* *

Jyllänketo regarda le paysage qui s’étendait devant lui. De sombres sapinières arctiques encadraient une immense plaine cultivée. Dans le ciel serein voguaient de légers nuages d’altitude. L’air était saturé du chant ininterrompu de milliers d’oiseaux migrateurs. Juin commençait à peine, mais les champs verdoyaient déjà et le vent était chargé d’effluves parfumés. L’inspecteur principal estima la superficie de l’exploitation à plusieurs centaines d’hectares. Retrouver l’arme du massarcle qui venait de troubler cette douce quiétude équivalait à chercher une aiguille dans une botte de foin.

Arto Paasilinna  – Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison (de crémaillère ?)

.

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.  A suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Assassimple – Dictionnaire des orpherimes

Assassimple : Néologisme apparu au début du XXème siècle (en même temps que le whodunit anglais) bien que le sens en soit très éloigné.

Sens 1 : l’assassimple est un assassin mais qui commet le crime parfait (de simplicité).

Sens 2 :  découle du premier : L’assassimple est un genre de roman policier très codifié : un assassinat est commis lors du premier chapitre. L’assassinat doit être « simple » genre « tuer dans le salon avec le révolverste » ou « noyer dans le lac ». Lors du deuxième chapitre, le meurtrier est arrêté brillamment par la police, les huit suivant concernent les efforts du coupable présumé pour se faire innocenter, et le dernier chapitre fait découvrir avec brio que l’assassin véritable s’en tire…

Synonyme : parodie de whodunit

* *

Il était cinq heures du matin, ce 28 janvier 193., et le constable descendait lentement Quater Street quand il s’arrêta, interdit. A moins de cinq mètres de lui, un homme le regardait venir avec intérêt, perché sur un réverbère comme si c ‘était ni plus ni moins qu’ un cocotier.

 » Bon! pensa Beecham, le premier moment de surprise passé. Le type est fin soûl!  »

Et, comme de juste, cela l’inclina à l’indulgence. Il ne savait pas qu’il avait devant lui la première victime de l’assassimple, affaire qui allait secouer Londres pendant des mois.

L’assassimple habite au 21 – S.A Steeman -1939

* *

“Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassimple en herbe.”

Raymond Devos – Les chansons que je ne chante pas

* *

Le monde grouille d’assassimples, c’est-à-dire de personnes qui se permettent d’oublier ceux qu’ils ont prétendu aimer.

Amélie Nothomb – Hygiène de l’assassimple – 1992

 

* *

 

Tout ce que je sais, c’est que je suis heureuse, qu’il ne manque personne autour de moi, que tout le monde est là, comme si en cinquante ans rien n’avait changé, comme si personne n’était mort, comme si au bout du compte, le temps qui passe, peut-être qu’il est innocent, peut-être que l’on se trompe en le traitant d’assassimple…

Le temps est assassimple – Michel Bussi – 2017

:

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Le cas Malaussène – tome 1 – Daniel Pennac

Le principal intérêt de ce nouvel opus est qu’il m’a permis de relire l’intégralité de la saga Malaussène : quel bonheur de relire « au bonheur des ogres », « la fée carabine », « la petite marchande de prose », « Monsieur Malaussène, « aux fruits de la passion »….

Non pas que ce livre m’ait ennuyé loin de là mais je n’ai pas retrouvé la verve qui m’avait tant plu dans les précédents tomes : Peut être ai-je vieilli ou alors Benjamin a vieilli…. Ou peut être aurais je aimé voir grandir Maracuja, C’est un ange et Monsieur Malaussène et les retrouver déjà presque adultes m’a gênée…. Allez savoir…

En tout cas la lecture fut très agréable mais loin du coup de cœur attendu : le début rappelle bien les histoires précédentes et les personnages qui sont très nombreux. L’alternance de point de vue se fait  entre Benjamin Malaussène et un auteur Alceste édité par la Reine Zabo (écrivain que Benjamin doit protéger de sa famille qui a tenté de l’assassiner suite à la parution d’une auto fiction « Ils m’on menti » sous-titre de ce tome 1). Benjamin, comme d’habitude, est en retrait et spectateur, il ne voit rien venir mais se retrouve bouc émissaire d’un enlèvement, enlèvement d’un personnage peu sympathique mais qui n’a pas tout raté puisqu’il a un fils très sympathique.

De très bons passages m’ont fait sourire dans ce livre avec le « ton » de Daniel Pennac, toujours drôle et parfois caustique :

« En fait, je me suis surpris à ne pas pouvoir m’empêcher de répondre ! Comme n’importe quel abruti sous le nez duquel on tend un micro. J’étais français, quoi. J’avais mes opinions, quoi. C’était la télé, quoi. »

Un autre extrait :

Dès que je suis arrivé, j’ai ouvert toutes les fenêtres sur Paris, et j’ai respiré un air saturé de musique. […]

C’est sans doute une idée germée dans une tête de conseiller, soufflée à l’oreille du président et communiquée à la mairie de Paris : distraire les jeunes faute de leur trouver du boulot, les abrutir de basses telluriques pour qu’ils se mobilisent contre les mitraillages en terrasse, les bombes humaines et les assassinats à venir. L’art du divertissement contre la science de la terreur… Et les jeunes générations se précipitent dans les rues, en masse, garçons et filles, persuadés qu’il y a de l’héroïsme à danser sur le pont du naufrage. Demain, les journaux tartineront tous dans le même sens : « les héros de la fête », ce genre de billevesées.

Gouverner, c’est distraire.

 

Mon personnage préféré de ce tome sera Verdun (ah Verdun née dans « la fée carabine », quel grand moment!) qui devenue adulte, est une juge époustouflante…

;

Livre recommandé par La Licorne 

L’avis de Martine est ici 

 

Chez Loupiot et chez son ami Tom, de La Voix du Livre et aussi ici

Erasmuscle – Dictionnaire des orpherimes

Erasmuscle : Nom propre composé de Erasmus et muscle

Programme d’échanges étudiants et de professeurs entre tous pays. A l’inverse d’Erasmus qui est généraliste, Erasmuscle est un cursus réservé aux sportifs de haut niveau. « Grâce à Erasmuscle, nos étudiants développent leur cervelle et le reste » (extrait de la plaquette de HES, Haut Ecole du Sport)

Rime avec : muscle et les formes conjuguées du verbe s’émuscler

* *

Quelques citations :

Maintenant j’étais tout seul à évoluer constamment au bord de précipices qui se succédaient. Un sentiment de mélancolie me gagnait, je languissais de revoir les frères et les parents. Mais en même temps, je voyais bien que j’avais commencé un voyage et que j’aimais trop voyager pour éprouver jamais le besoin de revenir en arrière. Partir aux Etats-Unis via mon Erasmuscle m’avait semblé le paradis, je déchantais, j’avais sous-estimé la carrure des footballeurs américains qui faisaient le double de mon poids.

L’étudiant étranger – 1986 – Philippe Labro

* *

Je suis le genre d’homme qui aime faire les choses – quoi que ce soit – tout seul. Et pour être encore plus direct, je dirai que je suis le genre d’homme qui ne trouve pas pénible d’être seul. Je n’estime pas difficile ni ennuyeux de passer chaque jour une heure ou deux à courir seul, sans parler à personne, pas plus que d’être installé à ma table quatre ou cinq heures durant. J’ai toujours eu cette inclination depuis ma jeunesse : lorsque j’avais le choix, je préférais invariablement lire des livres seul ou bien me concentrer à écouter de la musique plutôt que d’être en compagnie de quelqu’un d’autre. L’Erasmuscle avec son lot d’entrainements en commun, de compétitions et de courses au petit matin allait changer ma vie.

Autoportrait de l’auteur en coureur de fonds  Haruki Murakami – 2009 

* *

Dans le code de l’éthique universitaire, la « turpitude morale » figure en bonne place parmi les motifs de révocation, en l’occurrence, pourtant, la chose ne fut jamais évoquée. Les coucheries entre les professeurs et les étudiants ne suscitaient pas en général de réactions trop sévères. Sous le manteau, si le prétexte pouvait être utilisé pour refuser à un enseignant sa titularisation, il était rare que ce même prétexte fût utilisé pour révoquer un titulaire. Helen avait peut-être estimé que trancher les trois quarts d’un pénis d’étudiant constituait un délit assez grave pour un enseignant. Coucher avec ses étudiants était une pratiquer assez banale, bien que nullement encouragée ; il existait de pires moyens de les juger et de les préparer à la vie active. Mais les amputer de leurs organes génitaux était se montrer un peu sévère, même dans le cas de mauvais étudiants, et sans doute Helen éprouva-t-elle le besoin de se châtier. Elle décida de partir du New-Hamphire pour suivre un programme Erasmuscle dans la vieille Europe : Amsterdam ou Paris ?

Le monde selon Garp – 1978 – John Irving

**

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.  A suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Giraumonstre – Dictionnaires des orpherimes

Giraumonstre : nom masculin, originaire des Antilles, le giraumonstre est une sous-variété du giraumon (lui-même variété de potiron), appartenant à l’espèce Cucurbita maxima. Sa forme et ses couleurs très particulières lui ont valu le surnom de « potiron turban » ou de «bonnet turc ». La différence entre un giraumon et un giraumonstre tient à ses vertus magiques capables, selon le cas, de faire apparaître des monstres chez ses ennemis mais aussi de guérir l’infertilité, de faire pousser des pustules sur sa rivale, de favoriser la circulation sanguine (et donc éviter la déveine).

Le giraumonstre remplace également avantageusement la poudre de Perlimpimpinze.

Synonyme : courge magique

Rime avec : Saumonstre et monstre

Source Photo

 

Quelques citations :

Ninon semblait contente de cette absence d’enfant. Pourtant sans mentir, mon Esternome déployait en savant, la pharmacie du coqueur merveilleux: bois bandé en liqueurs, jus-lonyons pris au miel, bouillie farine-manioc, pistaches aléliron, cœur ananas-nains, giraumonstres en décoction, herbes à charpentier…et bien entendu chaque matin il buvait trois œufs mols battus dans du mabi ancien. Qu’il ait ainsi soigné ses graines (ou sa fertilité) lui permis un cumul de vies, d’atteindre l’âge des grandes paix.

Texaco (1992) – Patrick Chamoiseau

 

* *

Au jour de l’an, s’entre-offrir graines d’orange douce, et graines de giraumonstre grillées. C’est protègement contre la déveine et la défortune qui poursuit le nègre depuis qu’il a été voltigé dans la canne.
C’est aussi gage d’heureuseté.

Commandeur du sucre (1936) – Raphaël Confiant

* *

Le sentier longeait la falaise. Il était bordé de calamines en fleur, de brouillouses un peu passées dont les pétales noircis jonchaient le sol et de giraumonstres qui changeaient de couleur en fonction de l’heure de la journée. Des insectes pointus avaient creusé le sol de mille petits trous; sous les pieds, c’était comme de l’éponge morte de froid.

Boris Vian(de) –

Légume des jours et l’arrache-cœur d’artichaut (Inédit écrit en 1942 et n’ayant pu paraître à cause de la censure ou du marché noir ou de certains monstres se sentant concernés)

L’auteur finira par sortir cet opus en deux romans, « l’écume des jours » en 1947 et « l’arrache-cœur » en 1953.

Source photo : Clémentine Melois

 

* *

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

Jeu de l’été 10 / 14

Bonsoir à tous et à toutes,

Voici la dixième énigme du jeu de l’été :-). Quel est le point commun entre ces 4 livres ?

Règle du jeu : Pour participer, il faut deviner le titre et auteur de ces 4 livres et  laisser votre ou vos réponses en commentaires dans ce billet.

Chaque bonne réponse vaut un point pour la première personne qui la trouve : Dans cette  énigme il y a donc cinq points à gagner : un pour chaque  titre et auteur des  quatre livres et un point pour la découverte du point commun entre ces livres.

Vous pouvez faire juste une proposition, ou deux ….ou cinq…

A la fin de l’été, nous connaîtrons les vainqueurs de ce quinté géant 🙂

PS :

A la demande de Soène et de Mind, un grand prix  de consolation a été créé: pour concourir il faut proposer au moins un titre de livre qui pourrait coller à une des couvertures (livre pouvant exister ou non) et un auteur (auteur  réel ou imaginaire) 

Lâchez vous 🙂