Aujourd’hui « le territoire de » – 31 août

Cher Vincent,

;

Je tiens à te prévenir : tu es en danger. Tu es mon prochain contrat ! Pourquoi te prévenir ? Parce que je t’ai observé et que tu m’es sympathique. Tu me ressembles quand j’avais 30 ans. Et ce matin, devant ma glace, je me suis dit que je ne pouvais pas continuer ainsi et il m’est revenu cette phrase à l’esprit :

« Les rêves, ces territoires où on est amené sans être consulté. »

Je pense que tu as emmené trop de femmes (8 à mon dernier recensement) vers ces rivages dangereux du rêve. Emma ? Bélinda la splendide ? Zozo ? Caroline ? Frou-Frou, la star ? Yoko ? Toledo ? Marie-Martine ? l’une d’entre elles t’en veut elle à mort ? ou un mari ou un amant jaloux ?
Méfie toi des plages désertes …

.

Signé un ennemi qui te veut du bien

 

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 140 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions :

Il faut trouver  les deux auteurs et les deux livres évoqués.

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Publicités

Aujourd’hui « les toilettes » – 30 août

VESPASIENNEC. le 30 août 1934

Mr le curé, Mr le maire

.

Je conçois que vous trouviez agréable que le progrès arrive enfin dans notre ville. Au moins, le mur de l’église n’est plus trempé. Cependant cette installation « moderne » me gâche la vue… et la vie : c’est un défilé permanent devant ma porte.

Appelez les comme vous voulez : Urinoir, Vespasienne, pissoir, édicule, Pissotière, toilettes, violon, ouatères ou lieu d’aisance !! Mais même bien éclairées, vous ne me ferez pas prendre des vessies pour des lanternes.

Je suis au bout du rouleau : Savoir que ces commodités sont là, à portée de main si j’ose dire, incite notre jeunesse à boire. Il est temps de faire quelque chose.

Si vous ne réagissez pas, je le ferais et j’écrirais au cabinet de Mr Albert LEBRUN

Votre dévouée mais à bout de nerf, J.

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 140 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions : Pour cette avant-dernière énigme, il faut trouver qui est J. et trouver un lieu :  C.

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Aujourd’hui « un geste qui veut dire » – 29 août

Mon très cher fils,
Je t’écris pour te demander pardon.
Je t’ai tué et au moment d’accomplir mon geste en appuyant sur la seringue, ma vie a défilé devant moi.
Si je suis condamné, j’aurai gagné car on considérera mon geste comme un crime, (infanticide diront-ils). Ils te reconnaîtront alors le statut d’ « humain ». Si je suis condamné, j’aurais perdu car je finirai ma vie en prison (voire pendu) pour ce même infanticide.
Si je suis acquitté j’aurais la vie sauve mais tu retourneras dans l’oubli comme si tu n’avais pas vécu.
Quelque soit l’interprétation de mon geste par ce tribunal,  je te perds ou je me perds…
Comprendront-ils ce que mon geste voulait dire  ?
.
.
Douglas T.
.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 120 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Précisions :

Il faut trouver  le titre d’un livre et son auteur.

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Aujourd’hui « succession de bruits » – 28 août

Cher C.

Depuis que je t’ai vu chez le Maharadjah de Rawajpoutalah, je t’admire : je ferme les yeux et je te vois danser sur des tessons de bouteilles (ah le doux crissement du verre pilé sur tes pieds nus), je te vois te transpercer le corps de poignards et d’épées, (ah le chant de l’acier contre les tissus déchirés)……
De tous les voyages extraordinaires que j’ai fait, de tous Les bruits entendus de par le monde, celui que je préfère est celui quand tu t’assois sur un coussin, le chuchotement de la soie et juste après, comme un écho, ton cri de douleur, qui  me fait douter : comédien ou génie ?.
Tu es mon idole, je m’entraîne tous les soirs en pensant à toi … Et à Sophie Marceau et sa douce voix …mon autre idole … Mais ceci est une autre histoire …

.

Ton fan A.

/

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 135 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Précisions :

Il faut trouver  qui sont A et C (deux personnages de deux livres très différents)

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Aujourd’hui « un coin de nature » – 27 août

SERPENTFLOR

Source photo

Cher C.P.
.
Merci pour ce petit coin de nature que que tu as créé au jardin des plantes de Nantes.
Avec mes amis, nous glissons joyeusement sur ce serpentflor.
Tous tes personnages se joignent à moi pour te remercier de nous avoir donné vie et planté comme des petites graines, petites graines qui pousseront, j’en suis sûr, dans le terreau de l’imagination fertile des enfants. Je te laisse parce que le Martabaff fait des siennes avec Foulbazar et que Roméotte a perdu Jules dans le jardin alors qu’il zertillonnait avec Okilélé. Quelle famille !!!
 /
B. que tu as su prendre sous ton aile.
/

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 115 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions :

CP est un auteur mais lequel ? (non ce n’est pas Carnetsparesseux )
Et qui est B, un des personnages de CP mais lequel ?
:
Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Barbara Kingsolver – Le temps où nous n’existions pas


De la vie personnelle d’Arrière-Maman, avant qu’elle n’arrive chez nous, je ne sais pas grand chose. Elle parlait rarement de choses intimes, préférant le légendaire et l’historique, ce que j’ai donc pu découvrir me vient de la mère qui exerçait en tout une forme de censure à l’envers : elle évoquait haut, fort et souvent les événements qu’elle désapprouvait et rarement ceux qui auraient pu être ordinaires ou rédempteurs. Elle nous racontait, par exemple, que l’arrière-grand- père Murray avait enlevé Arrière-maman de sa terre tribale dans la vallée de l’Hiwasee pour l’emmener vivre en concubinage au Kentucky, en l’absence de toute sanction chrétienne. Selon Mère, ce haut fait avait été réalisé à l’aide d’un cheval volé. Depuis cette époque, Arrière-maman répondait au nom de Ruth.

[…]
Je sais aussi que de son vrai nom elle appelait Feuille Verte, bien que cela ne figure nulle part. Sur sa tombe, on a inscrit celui de « Ruth ».
Mère était d’avis qu’il fallait l’enterrer sous son nom chrétien, dans espoir que Dieu dans son infinie miséricorde oublierait le mariage païen et les chevaux volés et qu’il l’accueillerait au paradis. Il est cependant probable qu’IL soit passé à côté de sa tombe parce que tous les renseignements indiqués sont mensongers. Nous avons même dû lui inventer une date et une année de naissance puisqu’elles nous étaient inconnues.
;
Barbara Kingsolver – Le temps où nous n’existions pas
citation

Aujourd’hui « demi vérité » – 26 août

vérité

Cher M.

J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop de vous avoir roulé dans la farine. J’avoue j’ai menti …
… Enfin, un peu, il faut dire que vous m’avez énervé à me prendre pour un demi-dieu, à voir toujours la bouteille à moitié vide et pas à moitié pleine, à vous lamenter sur votre statut de demi-écrivain et d’usurpateur. Tout ça pour une fille, Nola, qui, si elle avait vécu, serait certainement devenue une demi-mondaine !!!

Comprenons-nous bien (à demi-mots ?) : Les demi-vérités que je vous ai servies sont également des demis-mensonges.
À vous de faire le tri et d’apporter la lumière sur cette affaire.

.

Votre dévoué H. Q.

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 115 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions :

Il faut trouver  qui sont M. et H.Q (deux personnages d’un même livre).

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Aujourd’hui « essayé de » – 25 août

Chère Princesse S.
Aujourd’hui, j’ai réellement essayé, essayé d’incarner notre esprit de chevalerie. Je pensais à vous  tandis que Charlemagne inspectait ses troupes. Mais ces  rustres ne pensent qu’à bâfrer et à dormir, alors que moi je veille sur tous et ne prend jamais de repos.
 :
Du fond de ma cuirasse, j’ai réellement essayé de me rappeler votre sourire, et votre bonté, j’ai essayé d’être magnanime et de ne pas les dénoncer.
Mais mon écuyer, cette catastrophe qui essaie chaque jour de penser et qui n’y arrive pas, m’a fait sortir de mon armure. J’ai craqué et tout raconté à Charlemagne : les petits magouilles dans son dos….les viles flatteries, j’ai tout dit….
 :
Aujourd’hui j’ai essayé de vivre en bon terme avec mes contemporains, je n’y suis pas arrivé. Accueillez moi dans votre couvent, s’il vous plait.
 ;
Votre chevalier A. B.d.G.
:

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 125 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions :

Il faut trouver  qui sont la princesse S. et le chevalier A. B.d.G.  (deux personnages du même livre).

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

.

Aujourd’hui « trou » – 24 août

Cher Ferdinand,
:
J’ai voulu marcher (ou plutôt rouler) sur tes pas dans Sartrouville.
Il me paraît essentiel de revenir sur le passé, de me pencher sur lui une fois les passions apaisées. Je voulais comprendre l’homme qui disait : « Le pire, c’est qu’on se demande comment le lendemain on trouvera assez de forces pour continuer à faire ce qu’on a fait la veille ?… C’est l’âge aussi qui vient peut-être et nous menace du pire… On n’a plus beaucoup de musique en soi pour faire danser la vie… »
Avec la crise de la quarantaine je me reconnais dans ces mots.
J’ai d’abord regardé la carte de Sartrouville  mais il ne reste rien des rues dont tu parlais en 1932 et en 1940.
D’ailleurs aucun de mes 70 amis Facebook n’habitent à Sartrouville.
De guerre lasse et ne voulant pas voyager toute la nuit, j’ai fini par brancher le GPS de ma Toyota hybride qui a dit d’une voix d’outre tombe  : Sartrouville ? Trouville ? Trou ? Inconnu au bataillon !
.
Je t embrasse
Mr S.
 /

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 165 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Précisions :

Il faut trouver  qui sont Ferdinand et Mr S (deux personnages de deux livres très différents avec respectivement 195 critiques/7849 lecteurs et 112 critiques/1115 lecteurs sur Babelio).

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)

Aujourd’hui « Chaussures » – 23 août

Cher P.A

Je t’écris pour te dire combien je suis folle de toi et de ton œuvre. Pardonne moi mon écriture, j’écris comme un pied.
Sans être fétichiste, je suis dingue de chaussures et ce que tu as fait de la dernière paire que tu as mise en scène est fabuleux : penser à allier chaussure et pistolet quelle trouvaille !
J’ai un idée de scénario. Il s’agit d’un remake de cette cruche de Cendrillon mais vu par ses Chaussures. La future scène culte montre les pensées des deux escarpins de verre quand ils sont séparés dans la course éperdue de Cendrillon aux 12 coups de minuit. Je propose que le soulier gauche reste avec le prince éperdu d’amour (allégorie de sa féminité refoulée) et la droite reste avec Cendrillon (je te laisse trouver l’allégorie)
À la fin, pas de happy-end surtout : Je verrai bien la chaussure gauche partir avec les bottes de 7 lieues et la droite avec un chapeau melon (Allégorie de la différence)

AH pendant que j’y suis, pense à moi pour être un des deux rôles principaux (chaussure droite ou gauche : je m’adapterai )

Besame Mucho

Ta Baboucka

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 185 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

 

Précisions :

Il faut trouver  qui est P.A (une vraie personne de la vraie vie pas un personnage de livre).

;

Réponses exclusivement dans les commentaires et pas par mail.(règles complètes du jeu-concours ici)