La Toutebelle

le cirque bleu chagall

Marc Chagall – Le cirque bleu – 1950

;

La Toutebelle

Sous le chapiteau-forteresse, la Toutebelle
flirte avec le firmament
Sur son trapèze, le rayon bleu la captive
l’arrête, la relâche, ample mouvement de balancier.
Plus légère qu’une bulle
de champagne, de savon, la funambule
déplie ses membres dans la nuit.
;
Sous la géode des étoiles, son amie la lune sourit
et l’encourage d’un clin d’oeil.
Souplesse de chat, la Toutebelle a sept vies,
Oiseau sur la branche, écho subtil
La petite fée illumine son palais de paillettes.
Son justaucorps pourpre souligne son ventre
et ses seins en leur aurore
Bouche concentrée, joues rosissantes,
Cheveux couleur châtaigne ondoyant dans le courant.
;
Le coq se prend pour le hibou et hulule
Il répond au trapèze-crécelle
La Toutebelle réussit un saut périlleux
traverse le fond de l’air, passe sous le feu du miroir
se rétablit…..in extrémis….
Le trapèze la récupère, la porte, la soutient.

;
Tout en bas, la jument s’inquiète :
Pesanteur, balançoire et atterrissage sans heurts
Son orchidée est si fragile, son coeur se serre :
Le fil de la vie est un jeu de dé.
Les yeux noyés de pleurs, elle guette dans ce brouillard,
Une goutte de sueur glissant comme la rosée,
annonçant la fatigue des muscles.
Elle admire la splendeur de la jeune liane hors de sa forêt,
La sirène hors de l’eau s’épanouit
Comme un poisson hors de l’étang.

jeudi-poesie

Les mots étaient au nombre de 50 au départ et  40 à l’arrivée : ici

Publicités

38 réflexions au sujet de « La Toutebelle »

  1. Ping : LE JEUDI EN POÉSIE avec poèmes personnels pour certains et classiques pour d’autres ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. C’est ton poème le saut périlleux. Je ne suis pas vraiment arrivé à rentrer dedans, mais la poésie et moi…faut pas m’en vouloir, ton pari est réussi !
    J’adore le tableau de Chagall, faut que je me renseigne sur lui, je vais sûrement en parler sur mon blog tantôt, je crois que ces peintures peuvent me parler.
    Gros bisous.

  3. Une « Toutebelle » et jeune trapéziste qui flirte avec le firmament, de belles images, et l’inquiétude de la jument (maman ?) qui guette chaque souffle de son étoile en herbe … 🙂 Je me sens plus légère après t’avoir lue ! 😉

  4. Elle est heureuse, la Toutebelle, d’avoir cette jument qui prend soin d’elle mais la laisse prendre des risques…La vie ressemble souvent à des sauts sans filet!
    Bravo et Merci Valentyne pour ce poeme aérien!
    Bises

  5. J’aime beaucpoup Chagall. J’ai écrit un poème sur ses anges il y a longtemps. La Toutebelle, fragile écuyère trapéziste est toute belle vraiment. Bises et à bientôt un soir à Vienne.

  6. Comment ne pas aimer un poème qui parle de Chagall, de fées, d’étoiles, de funambules, de chats et de bulles, de lune, de fleurs, de paillettes ?
    J’adore positivement !!!
    ¸¸.•*¨*• ☆

  7. Ta Toutebelle me fait penser à une tourterelle, Valentyne
    Encore une alliance très réussie entre ton imaginaire et celui de Chagall.
    Je m’en vais aller me familiariser avec ce peintre que tu aimes tant 😉
    Bonne fin de semaine et gros bisous

  8. Un pur délice que ce spectacle sous une toile de Chagall. N’est pas équilibriste qui veut, ici, toutes les nuances le sont. Le charme agit dès les premières lignes. Une liane souple et épanouie comme une carpe métaPrévertienne avertie en vaut deux. Tu nous fais rêver, merci Val et bises

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s