Qui suis-je ?

Cher Blog,

Non je ne suis pas folle, je t’écris pour ma thérapie. Le docteur a dit « il faut prendre Conscience de vos Addictions, chère Valentyne, tenez votre Journal. Notez toutes vos Actions, vos Pensées, vos Ressentis au moment où vous craquez : on en reparle avec le Groupe la Semaine prochaine » ; Je l’aime bien le docteur, il parle de façon bizarre comme s’il mettait des majuscules un mot sur deux, mais il nous écoute et je l’aime bien.

Ecrire un journal, c’est complètement Has-been. J’écris donc un blog. Pour me canaliser (c’est pas moi qui le dit, c’est le docteur)

Dans le Groupe, Stéphanie, elle doit faire pareil et note chaque bouchée qu’elle avale, Amadou, lui doit noter le nombre de fois dans la journée où il vérifie le contenu de son portefeuille, de ses poches, si ses clefs sont bien là, si son briquet est bien refermé : Il a un super briquet, Amadou, un z’hippo.

J’ai donc décidé de tout noter. I’m a desperate…

Ce matin tout s’est bien passé. Le déluge avait cessé, l’orage avait lavé le ciel et chassé les nuages, le soleil laissait comme une caresse sur ma peau.

Après un petit déjeuner copieux (céréales et mousse au chocolat) avec  mon cher et tendre, je suis allée au bureau comme tous les jours. J’ai travaillé, vérifié les comptes, les marges, et j’ai pensé une seule fois à mon Problème, comme dit  mon chéri, en se moquant de moi et en tirant la langue.

Cela  c’est gâté quand mon chef m’a demandé si je sortais entre midi et deux. Je m’étais dit surtout pas, mais il a beaucoup insisté « Vous comprenez, Valentyne, il faut tenir le calendrier, rendre les bilans à l’heure, et la liasse fiscale et la déclaration de TVA…. S’il vous plait, sortez et rapportez moi un sandwich».

Je me suis un peu tortillée sur ma chaise, les fesses au bord de mon siège cherchant désespérément une excuse valable. Comme toujours, je n’ai pas pu résister à sa mine de chien battu, la main qu’il passe sur sa calvitie naissante, ses lunettes de guingois.

Je suis donc sortie en me répétant : I’m a desperate….

Je suis donc passée devant LA boutique. A l’aller, j’ai réussi à détourner les yeux. Par contre au retour, mes deux sandwiches au thon sous le bras, je n’ai pas réussi. Devant la vitrine, j’ai été foudroyée, je suis tombée à genoux. Il était là, soyeux, fleuri, multicolore, m’appelant, me susurrant des mots doux, des promesses de tendresse.

Je suis rentrée. La vendeuse me connaît, je suis sa meilleure cliente après les japonais. A cette addiction, pas d’antidote.

Le tissu est soyeux, le motif chatoyant et craquant.

Je le renifle, je suis les motifs d’un doigt amoureux. J’entends déjà mon chéri me dire : « Cela serait burlesque, si ce n’était pas si onéreux. Ce n’est pas une mouche qui t’a piqué, mais une armée de moustiques». Je fais les questions et les réponses dans ma tête. « Enfin, dira t il résigné, cela nous changera de l’affreux poster que tu as rapporté la dernière fois : une femme-haridelle de Dali. Quelle horreur ! par moment, on voit une femme à la croupe improbable et par moment un cheval. Complètement hallucinant ! » Mais je n’écoute pas la petite voix raisonnable.

En rentrant au bureau, les sandwichs un peu écrasés, l’objet du délit bien caché au fonds de mon sac, je souris, candide, à la question muette de mon chef : « trois quarts d’heure pour acheter un sandwich !  Y’avait un monde fou ! »

Sa colère dure peu, il retourne à ses additions et ratios.

I’m a desperate….

C’est décidé demain j’arrête ! En même temps, j’ai noté mon seul achat de la journée sur mon blog. Je suis en progrès….

Je copierai cent fois sur le blog ce quatrain :

Je suis une acheteuse compulsive

Foulard Hermès, Cow-boys Playmobil et porte clef Ferrari

Chasse le naturel, il revient au galop

I’m a desperate Horse-Wife

CHEVAL-FLEURI

Salvador_Dali_-_Dormeuse_cheval_lion_invisibles_1930_-2-

40 réflexions au sujet de « Qui suis-je ? »

    • Oui j’ai un peu triché 🙂
      Mais pour les addictions tout est vrai (sauf que c’est plus autour des bouquins , heureusement qu’il y a des bibli …..)
      Bonne journée , Sébastien ( ton vrai prénom ?)

  1. C’est chouette tout ça ! (mais je ne suis pas d’accord, je ne pense pas que les journaux soient has-been). D’ailleurs il y a plein de choses qu’on peut raconter à un journal et qu’on ne peut pas raconter à un blog. Ce sont souvent ces mêmes-choses qu’on aime pas trop se raconter à nous-mêmes… : ) En tout cas bonne continuation, je viendrai faire un petit tour régulièrement ! C’est un plaisir de te lire !

    • Bonsoir Marine
      Pour moi, la grande différence entre un journal et un blog c’est que dans le premier c’est un tête à tête avec soi-même (et donc ça tourne un peu en rond) et que dans le deuxième j’ai un retour de lecteurs (et de lectrices ;-)).
      Ce blog est un peu mon défouloir aussi 😉 ce qu’un journal ne serait pas

      Tu as raison aussi de dire qu’il y a des choses que l’on ne peut dire qu’à un journal et pas à un blog
      Merci Marine pour ton passage et pour le compliment
      Bonne soirée

  2. Bonjour
    Je découvre ton texte aujourd’hui. J’aime beaucoup. Il est très amusant. Cette addiction, quelle malédiction!
    Mais elle a le mérite de nous faire écrire. Bonne journée
    J’ai écrit aussi dans un atelier d’écriture sur cette envie de posséder, impossible à réfréner.

  3. Bonjour
    Je reviens ici, un an presque jour pour jour après; Les « I’m a desesperate..;me font penser à « I am happy » de Groopy.
    Je suis revenue à l’accueil, espérant trouver un indice pour lire ton article sur les portes.
    Amitiés

  4. Bonjour
    Je viens de finir la jument verte (que j’avais déjà lu il y a 45? ans et que j’avais oublié) Ce livre m’a refait rire comme quoi il y a des choses indémodables même si le sujet aujourd’hui ne passerait pas aussi bien … bref en fait je cherche des ouvrages de la même veine qui me fasse rire (anciens contemporains voire du futur) Pas le rire intellectuel mais celui qui provoque des contractions abdominales (et parfois abominables) Voilà et je me suis demandé pourquoi ce « blog(?) » s’appelle la jument verte
    ,,,

    • Bonjour Jaky
      Ce blog s’appelle « la jument verte » car c’est ce livre qui m’a donné envie d’écrire (de tout petits textes :-))

      Dans la veine qui fait rire , je conseille
      Tout Pennac (surtout les Malaussène), tonino Benacquista (malavita) , Stephen Fry et son hippopotame , tout John Irving …
      Un peu de Barjavel … Aussi , Tom Robbins, Douglas Coupland ….
      Bonne soirée 🙂

  5. Le porte-clé Ferrari , ça ne compte pas: comment faire autrement? Quand on collectionne tout ce qui concerne les Ferrari, les sirènes, les renards, les mappemondes, les plaques de bar irlandais, les Petits Princes et les Corto Maltese, les soldats de plomb et les santons, les vitraux et les mosaïques, on est addict? Ou juste débile? Débile me semble moins grave…

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s