Norma – Sofi Oksanen

Voici un livre étrange.
Tout commence à l’enterrement d’Anita. Norma,, sa fille nous apprend qu’Anita s’est suicidée en se jetant sous une rame de métro à Helsinki.
Norma a 30 ans et vit (vivait) dans le même immeuble que sa mère.
Un homme arrive, menaçant , il a pour nom Lambert et se présente comme un ami d’Anita … il cherche à soutirer de informations que Norma n’a pas ….
L’histoire est confuse mais pas inintéressante : on a le ressenti de Norma puis celui de Marion, la fille de Lambert.

Les deux femmes ont peur ..pas pour les mêmes raisons mais elle ont peur. De qui ? De Lambert en premier : c’est le chef du clan. Mafia locale finlandaise mais pas seulement. Sans dévoiler le trafic en question, il a pour base la Finlande mais se retrouve également en Ukraine, Roumanie, Thaïlande, Nigéria , Vietnam, Haïti, Venezuela aussi … des pays pauvres où la lutte pour la survie est quotidienne….
De l’auteure, j’ai lu Purge qui m’a laissé un fort souvenir …celui ci est plus confus (empreint de la schizophrénie de plusieurs personnages, hallucinations, fantômes…)… Leur façon de raconter l’histoire n’est pas réaliste…
Un livre qui part parfois dans toutes les directions et un peu déroutant …mais également résolument féministe … les femmes restent victimes des trafics des hommes alors quand deux d’entre elles essaient de s’en sortir, je me suis vue souhaitant qu’elles réussissent..peu importe la méthode employée …

Tour à tour, les personnages apparaissent comme sympathiques, un peu fêlés, torturés puis on a envie de les frapper devant tant de cruauté, puis on les comprend …on les déteste aussi … donc finalement malgré la confusion (voulue par l’auteure à mon avis) et certaines situations improbables, j’y ai cru ..

Un extrait

De nos jours, les femmes ont les mêmes droits, les mêmes chances, et pourtant nous ne recueillons pas les fruits de la victoire. Nous offrons juste des matériaux aux industries de la beauté, nous offrons notre travail, de siècle en siècle nous offrons notre visage, nos cheveux, notre utérus, nos seins, et les hommes continuent d’empocher les bénéfices.

 

Challenge « lire sous la contrainte chez Philippe » où la contrainte est « sans nom commun »

8 réflexions au sujet de « Norma – Sofi Oksanen »

  1. L’extrait que tu postes me parle…
    Oui, rien n’est gagné…parce que ce qu’il faut changer, ce n’est pas tant l’extérieur (les droits, les chances…) que l’intérieur (les a prioris, les préjugés, les croyances, les « fausses » définitions du Féminin…) et cela, non seulement chez les hommes mais chez les femmes aussi.

    …et ça prend du temps !

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s