Que lire un 29 février ?

Mais à l’automne 1922, la chance tourna enfin. Un jour où j’errais dans les champs, le gardeur de cochon me héla :
– Eh bien, petit, quand vas-tu à l’école ?
– Le 30 février à minuit ! répondis-je avec mon habituelle insolence.
– Tu n’as pas encore eu d’amende ?
– Moi ? Pourquoi donc ?
– Pas toi. Je veux dire la tante Rozika.
– La vieille ? Mais pourquoi aurait-elle une amende ?
– Parce qu’elle ne t’envoie pas en classe.
Je dressais l’oreille aussitôt.
– Est-ce qu’on punit les gens pour ça ? demandai-je en essayant de cacher mon trouble.
– Bien sûr. Les enfants doivent aller à l’école.
– Même les enfants pauvres ?
– Mais oui. Les enfants pauvres, les enfants riches, c’est tout pareil aux yeux de la loi.
J’avais du mal à comprendre.
– Tout pareil ? répétai-je stupéfait c’est vrai, oncle János ?
Le vieillard me regarde avec surprise.
– Ça t’étonne tant que ça mon petit ?
– Je ne le savais pas, murmurai-je.
Et mon cœur se mit à battre comme s’il allait éclater dans ma poitrine.
– Et bien au revoir, oncle János.
Là-dessus, je tournai les talons et je m’enfuis en courant. J’étais tout étourdi de joie devant ces révélations imprévues.

.

L’enfant du Danube – Janos Székely

2 réflexions au sujet de « Que lire un 29 février ? »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s