1974 – David Peace

Yorkshire, 1974. Clare, une petite fille de dix ans disparaît.
L’enquête est vue non pas du point de vue de la police mais du point de vue d’un journaliste, Edward Dunford, qui est le narrateur.
La première partie (les trois quarts du livre) m’a plu, les personnages sont nombreux mais bien définis. L’action se passe entre le 12 décembre 1974 jour de la disparition de Clare et le 22 décembre « résolution de l’enquête » dans le nord de l’Angleterre.
Au début il y a deux enquêtes, celle du narrateur, et celle autour d’un scandale politique de détournement de fonds menée par Barry, un autre journaliste. Les deux enquêtes finissent par se rejoindre.
Le dernier quart du livre tombe dans une violence éprouvante et dans la confusion, il est difficile de comprendre les événements qui s’enchaînent très vite. J’ai eu du mal à croire que la police pouvait être si pourrie.
Malgré des qualités de cet auteur, je ne lirai pas la suite de cette tétralogie 1977, 1989 et 1983 (beaucoup trop violent pour moi).

.

Inngamnic a lu cette tétralogie et en parle ici

Une citation sur Babelio

Le mois du polar est chez Sharon

Que lire un 23 février ?

– Suffit, mademoiselle, dit Fauna. Vous voyez cette étoile d’or surmontée d’une autre étoile ? Cette jeune personne a épousé un professeur de Stanford. Il a au moins un million de livres. Et vous savez ce qu’elle fait si quelqu’un lui montre les livres en disant : « Les avez-vous tous vus ? » Elle se contente de sourire d’un air mystérieux. Et quand on lui pose une question, vous savez ce qu’elle fait ? Écoute-moi bien, Suzy. Elle répète les trois derniers mots de la phrase qu’elle a entendus comme si elle les avait pensés. Même son mari croit qu’elle sait lire et écrire. Doc n’a pas besoin d’une femme aussi savante que lui. Si tu en savais autant que lui, de quoi pourrait-il te parler ? Laisse lui sa supériorité. »
Becky dit :
« Pensez-vous, elle aime bien trop parler.
– Faudra qu’elle apprenne à la boucler, ou sans ça elle n’aura pas d’étoile, dit Fauna. Je vais faire ton horoscope, bonne idée. Quand es-tu née, Suzy ?
– Le 23 février.

– À quelle heure ?

– Qui sait ? En tout cas, c’était une année bissextile. »
Agnès dit « Elle a dû naître la nuit, ça se voit tout de suite. »
Fauna alla dans sa chambre, revint avec une carte du ciel qu’elle épingla au mur puis elle prit sa règle et montra : «Te voici. Poissons »
.
Tendre jeudi – John Steinbeck