Anna Hope – La salle de bal

À son réveil il trouva trois boîtes d’allumettes sur son oreiller, et avant même qu’il soit complètement conscient, elles furent fourrées dans sa manche et il comprit : Dan était parti. 

Quelques secondes plus tard, c’était le branle-bas de combat dans le pavillon. La perplexité barbouillait le visage des surveillants. Pas de trace de lui, pas de fenêtre cassée. Pas de porte ouverte. John, à l’instar de tous les autres, n’avait pas la moindre idée de la façon dont il s’y était pris : Dan avec tout bonnement disparu. 

Les hommes furent enfermés dans la salle commune, des surveillants supplémentaires furent postés aux portes, et tandis que les hommes se rassemblaient  dans ces quartiers fétides et exigus, les rumeurs les plus folles se répandirent. Dan avait bénéficié de l’aide de géants. Il avait été emporté par des fées. Avait volé un cheval dans les écuries et chevauché sur la lande pendant la nuit. Il était  lui-même devenu un cheval.

 – C’est vrai John  ? 

Joe Sutcliffe était planté devant lui.

– C’est vrai qu’il s’est transformé en cheval ? 

– Je ne sais pas, mon gars.  Je n‘en sais rien. 

C’était possible. D’une certaine manière, venant de lui, ça ne m’aurait pas étonné.

:

Anna Hope – La salle de bal

Publicités

2 réflexions au sujet de « Anna Hope – La salle de bal »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s