Des vampires dans la citronneraie – Karen Russell

Nouvelles

J’ai entendu parlé de ce livre à sa sortie en 2013. L’article lu faisait mention d’une nouvelle avec la métamorphose d’anciens présidents des USA en chevaux 😉

Voici un recueil enthousiasmant et quelques mots sur chaque nouvelle (tournées résolument vers le fantastique…)

1- Des vampires dans la citronneraie : Italie : il s’agit de la nouvelle qui donne le titre au recueil.
Un vampire (très vieux et très humain) nous parle de son coup de foudre pour Magreb une vampire. Fabuleusement écrit : moins qui n’aime pas le citron, j’en avais l’eau à la bouche…

2- De la soie pour l’Empire : Japon : L’histoire est racontée par une jaune fille de 23 ans qui se retrouve dans une usine surréaliste où des jeunes filles après avoir bu une substance étrange ont du fil de soie qui leur sort des mains….Étrange et envoûtant

3- Une armée de mouettes à Strong Beach 1979 : Un jeune garçon bascule à 14 ans dans la précarité car sa mère a été licenciée et ne retrouve pas de boulot….Percutant

4- La fenêtre de la Hox River : Comment devenir propriétaires en 1872 au USA (Arkansas) ?  Nous suivons un petit garçon dont le père a donné un message à faire parvenir aux voisins (une demi journée de cheval pour les voisins les plus proches..). Un  effrayant jeu de miroirs…

5- La Grange à la fin de notre mandat : Il s’agit de la nouvelle qui m’a incité à acheter ce livre : des présidents américains se réincarnent en chevaux.
Bizarrement ce n’est pas ma nouvelle préférée même si le propos m’a intéressée.
Peut être parce que je n’ai pas compris toute la subtilité de la nouvelle (n’étant pas très au fait des présidents cités)

6- Règles à respecter pour soutenir son équipe dans l’Antarctique
11 règles très drôles pour toutes les femmes (ou ex-femmes) de supporters sportifs.
Je ne vous dis pas qu’elle est l’équipe que soutient le narrateur mais elle vaut le déplacement (indice : cf le titre de la nouvelle : Antarctique)
Un ton très drôle pour moi mais qui ne serait peut-être pas apprécié par un supporter sportif tellement c’est caustique…

7- Les nouveaux vétérans
La rencontre entre Beverly, kinésithérapeute aux USA, qui reçoit comme patient Derek
Sur le dos de Derek un paysage et une scène a été tatouée : En Irak, pendant le guerre l’ami de Derek meurt sa jeep explose suite à un attentat.
Beaucoup de tendresse dans cette nouvelle. Beverly tente de soigner Derek de son traumatisme suite à cet attentat.
Le ton est fantastique : Beverly voit elle réellement la scène sur le dos de Derek s’animer ?

8- La marionnette sans sépulture  d’Éric Mutis : Un groupe de 4 garçons trouve un épouvantail qui ressemble à Éric Mutis. Le narrateur remonte le fil de sa mémoire, 8 mois plus tôt, alors que les garçons harcèlent  Éric.Celui-ci part de l’école. A-t-il déménagé ? A-t-il été enlevé ? A-t-il existé ?
Une nouvelle très intrigante sur ce qui se passe dans la tête de jeunes ado d’un milieu pauvre.

L’auteure est comparée sur le net à Flannery O Connor. Pour ma part, je citerai plus Raymond Bradbury.

En conclusion : A lire ! pour le côté fantastique et caustique 

Un extrait :

La Grange fait partie d’un modeste haras dont les prés moutonnent, barrés par un horizon vide et nappé de brume. Le paysage est plat, c’est une terre à maïs jaune entièrement dépeuplée. En fait, ça ressemble beaucoup aux prairies du Kentucky. Il y a des fourmilières partout, énormes, de vrais monstres.
On compte vingt-deux boxes. Parmi les pensionnaires, il y aurait, selon les estimations de Rutherford, onze anciens présidents des États-Unis d’Amérique. Les autres sont des chevaux ordinaires, qui leur coulent des regards soupçonneux. Rutherford B. Hayes est un Pinto pie doté d’une frange dorée rebelle et d’un léger strabisme. Ses contacts avec les chevaux normaux sont toujours restés limités. Les Clydesdales ont l’esprit de chapelle et les gencives toutes roses, les palominos sont des bouffons consanguins.
La proportion de présidents semble constante : cinquante pour cent. Rutherford se livre sans arrêt àdes calculs pour trouver une explication (Voyons, si je suis le dix-neuvième président mais le quatrième arrivé ici, et si onze divisé par onze, ça fait un, alors… Eux, reprenons…). Jusqu’à présent il a échoué à découvrir l’algorithme qui aurait déterminé leur réincarnation. « Une proportion constante n’est pas forcément significative », affirme James Garfield, un placide percheron gris, et Rutherford en convient. Puis il retourne à sa fébrile arithmétique.
Les présidents sont certains d’être toujours en Amérique, même si rien ne peut le confirmer. L’année – le temps passe comme avant est indéterminée. Une journée se mesure à de subtiles graduations : les variations de la luminosité sur l’herbe ; les étoiles de givre qui recouvrent la vitre de la cabine du tracteur à l’aube. Eisenhower prétend qu’ils sont dans le passé. « Le ciel est vide, dit-il. Pas de B–52 en vue. »

.

Challenge « lire sous la contrainte  » chez Philippe où la contrainte est « Devinez qui j’ai rencontré ?  »

Le groupe Facebook Picabo River Book club est ici

Challenge Petit bac 2019 Enna catégorie « Lieu »

Publicités

3 réflexions au sujet de « Des vampires dans la citronneraie – Karen Russell »

  1. Ping : Challenge Petit Bac 2019 : Première grille! – Enna lit, Enna Vit!

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s