Help, Charlie

plumes2

Cher Charlie,
Je prends la plume au lieu de te téléphoner pour t’expliquer mon silence de ces derniers jours. Figure toi que je suis aphone, pas moyen donc de te passer un coup de fil.

Tu dis dans ton annonce de la Voix du Nord « Silence supect, se voir qd, où? courage, lutte avt éclaircie. Trust in you babe. C. »
Maintenant que tu sais pourquoi je suis sans voix, je pense que tu ne trouves plus mon silence suspect. Je t’écris pour te demander des conseils, essentiels pour ma reconversion. Parce que mon extinction de voix se prolonge et je pense à me reconvertir dans le cinéma muet. Et qui dit cinéma muet dit « Charlie Chaplin », le Maître.
J’ai déjà une idée de scénario : ce sera un film sans parole (forcément), mais pas sans musique, j’ai déjà choisi la bande-son : ce sera la « sonate au clair de lune de Beethoven (j’adore ce chien, il a un regard si émouvant, je ne savais pas qu’il était compositeur en plus, quel talent ! ).

Tu ne le sais peut être pas, mais il s’agit d’une épidémie ici à Hollywood : un à un les acteurs perdent leur voix (leur âmes? ). C’est assez angoissant cette hécatombe ! Le premier fut Tarzan mais nous avons tous cru à un burn-out tellement il donne de lui et de sa voix. Vint ensuite le tour de Céline (Dion), de Shrek, de Hulk et de Bob Razowsky. Les pauvres agneaux ont trouvé asile tous les trois chez une certaine jument verte. Elle leur enseigne la méditation transcendantale. Leur convalescence serait, semble-t-il, en bonne voix.

Il me faut ton autorisation aussi pour le titre du film : Ta « Comtesse de Hong Kong » va devenir la « Comtesse de King-Kong ». Au niveau de la bande-son, en plus de la « sonate au clair de lune », je pense utiliser aussi quelques rires pré-enregistrés (bon là, j’ai un problème parce que Whoopy Goldberg est aphone elle aussi , cela lui est arrivé sur le tournage de Sister Act 5, l’horreur intégrale, la voilà au chômage comme nous tous pauvres comédiens!).
J’ai trop tiré sur mes cordes vocales et voilà le fil rompu. Du coup, mon texte peut te sembler un peu décousu mais c’est l’émotion qui me rend ainsi et me fait sortir de ma réserve légendaire. Le vertige de ne plus pouvoir parler, de ne plus pouvoir me faire entendre, le vide intersidéral….. Le monde du silence est effrayant !

Tu as été de ton temps la personne la plus célèbre du monde, Charlie, je t’ai bien observé avec ton pantalon trop large, ta démarche en canard et ton chapeau melon trop petit : ta silhouette, comme la mienne, est reconnaissable entre toutes ! Pour nous, la voix est superflue. J’ai besoin de toi comme coach pour asseoir mon image à défaut de poser ma voix. Toi seul peut m’apprendre à jouer sur toute la palette des sentiments…

Tu me connais, je ne baisse pas les bras et je lutte. Te savoir de notre côté dans ces jours difficiles me remplit de joie. Je garde confiance. Les mauvaises langues disaient, du temps de mon apogée, que j’étais sur une voix de garage, que mon succès ne tenait qu’à un fil, moi qui ait trois films dans le top 50 des films les plus vus de tous les temps. Je te laisse imaginer ce qu’il disent, maintenant que je ne peux plus leur répondre (je ne maîtrise pas encore la langue des signes).

Mais, revenons à mon futur film, « la comtesse de King-Kong », j’ai trouvé un metteur en scène, qui oeuvre sous un pseudo pour le moment (Edualc Eeguab, il se reconnaîtra, il donne des conférences ici ) mais surtout ne le dis à personne (moi ça ne risque pas!). Tu devineras qu’à la fin du film, je sauve la comtesse aux pieds nus à la dernière minute. Je la délivre du gorille qui la détenait prisonnière en haut d’un gratte-ciel. J’ai prévu une magnifique scène avec extérieurs-nuit, et zoom sur la lune en fond de sonate. Quelle félicité, non ? C’est avec les vieilles recettes que l’on fait les meilleurs films ! La comtesse, une dénommée Jacaranda, est une brune magnifique aux yeux de braise…Elle te plaira…

En tout cas, je reste stoïque, presque apaisé, et accepte cet aléa avec courage en me disant que les voix du seigneur sont impénétrables….C’est mon amie Margaret qui le dit!!

Aide moi à monter ce film, s’il te plait , Charlie Chaplin, j’ai d’ailleurs un petit rôle pour toi : cela te dirait-il d’être la voix-off ?
Bises

Ton Spiderman

 

Les mots collectés par Asphodèle
Essentiel – réserve – regard – musique – félicité – observer – minute – nuit – muet -agneaux – son – apaiser – méditation – angoissant – justesse – jacaranda – jouer

La consigne de Tu dînes ce soir 
Il fallait écrire une lettre pour répondre à l’annonce suivante :
« Silence suspect, se voir qd, ou ? Courage, lutte avt éclaircie. Trust in you babe. C. » Pour la troisième lettre, vous vous mettrez dans la peau de Spiderman (si, si vous avez bien lu) en écoutant la Sonate au clair de lune de Beethoven (un peu de douceur dans ce monde de brut…et d’araignées).

Merci à eux tous 😉

BOB CHARLOT HULK SHREK

 

comtesseking kongsans oublier Beethoven

beethoven

 

Publicités