Aujourd’hui  » des bas, des hauts » – 17 novembre

Chapeau bas pour le fil de Marianne chez Emilie / Haut les cœurs / bas les armes / tomber de haut / branle-le-bas de combat / dessin haut en couleur de mon fils/ une idée pour le pli sélectif chez BAStramu / Envie de lire « au revoir là-haut / recopier un poème de Mahmoud Darwich sur ce qui se passe là-bas / haut-parleur dans le métro / La Défense Hauts-de-Seine / une photo de la Tour Eiffel prise du bas par ma fille (hier) / au boulhaut badge obligatoire pour emprunter les ascenseurs / burhaut au troisième
étage et cantine au -1 / Des pensées sens dessus dessous /
Des hauts et des bas…..

tour eiffel bleu blanc rouge

.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 99 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Aujourd’hui « ça a l’air vieux mais » – 8 novembre

Ponette  a toujours été équilibrée. Comme une Balance … Normal pour une native d’octobre. Je ne crois pas à l’astrologie au sens horoscope de tous les jours. Pourtant, quand je l’ai vu grandir, plusieurs fois j’ai eu l’image d’une balance, avec deux petits plateaux qui s’équilibrent l’un l’autre.
La première fois, ce fut un équilibre au sens propre : à 11 mois et demi, elle s’élança un doudou dans la main droite et un dans la main gauche. Cela m’a semblé compliqué pour apprendre à marcher mais elle s’est déplacée ainsi sur ses jambes menues pendant une semaine, l’équilibre des doudous permettant aux jambes de faire des petits pas, sans se raccrocher aux meubles ou à ses parents. Après cette semaine de funambule, elle a laissé tomber les doudous et a trottiné dans toute la maison. Fière et indépendante …
Ce souvenir n’est pas vieux, il en a juste l’air : à peine 13 ans et il n’a pas pris une ride.
;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots :150 mots

3. éléments réels de la journée : OK (écrit dans le cadre du travail sur l’autobiographie)

4. suivre la consigne de la date : OK

Aujourd’hui que deviendra cet enfant plus tard ? 6 janvier

kot-reverbere

– Dis, Monsieur, tu fais quoi là ? Sur ce lampadaire ?

– Eh bien tu vois mon petit, là je fais mon métier !

– AH ? et c’est quoi ton métier ?

– Je ne peux pas te répondre comme cela : il faut d’abord que je te raconte mon enfance ! sinon tu ne comprendrais pas !

– Oui, raconte moi quand tu étais petit, moi j’ai cinq ans et je m’appelle Thomas.

– Quand j’étais petit, j’ai toujours voulu grimper, escalader, prendre de la hauteur : Alors j’ai essayé de devenir alpiniste.

– Et tu es alpiniste de réverbère alors ?

– Non pas du tout, pour être alpiniste, il faut vivre à la montagne et je vis trop loin de la montagne.

– Alors c’est quoi ton métier ?

– Ensuite, comme je ne pouvais pas devenir alpiniste, j’ai voulu faire mousse sur un navire pour monter au grand mat et faire signe aux bateaux pirates.

– Ah je comprend ! et comme y a pas la mer à Paris tu n’as pas pu devenir pirate !

– Oui tu as tout compris, ensuite j’ai voulu devenir trapéziste mais ici il n’y a un cirque que l’hiver et je dois bien vivre le reste du temps. Alors je n’ai pas fait trapéziste.

– Ah j’ai compris , tu es allumeur de réverbères : la maîtresse nous a lu un livre avec un petit prince, une rose, un renard et un allumeur de réverbères.

– Non je ne suis pas allumeur de réverbères : tous les réverbères sont électriques maintenant : allumeur de réverbères est un métier disparu.

– Tu aurais pu faire pompier si tu aimes grimper : moi j’adore les grandes échelles !

– Oui mais j’avais peur du feu, alors j’ai essayé de faire laveur de carreau sur les gratte-ciel mais là j’ai eu le vertige.

– Oui mais avec tout cela je ne sais toujours pas quel métier tu fais!

– Ensuite j’ai voulu être astronome pour observer les étoiles au télescope mais les étoiles étaient trop loin pour me réchauffer et je ne pouvais pas les toucher.

– Mais alors c’est quoi ton métier si tu n’es pas alpiniste, marin, pompier, laveur de carreau et trapéziste ?

– Je suis clown , je grimpe partout et je vois dans les yeux des enfants des milliers d’étoiles.

– Mais non tu n’es pas clown , tu n’as pas de nez rouge, de grands pantalons à carreaux, de chapeau rigolo et de grandes chaussures.

– C’est pour cela que je suis un clown déguisé en garçon !  Si j’avais été habillé en clown , tu aurais dit : « tiens un clown sur un réverbère » et tu ne serais pas venu me parler car c’est normal de voir un clown faire le pitre . Là tu as eu envie de me parler et je garde tes mots bien au chaud dans ma tête. Au revoir Thomas !

– Au revoir Mr Le clown !

Sur une idée de Leiloona et une photo de Kot

Billet rapatrié de mon ancien blog (octobre 2011)

 

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : ok : billet écrit en 2011 mais sur le vif

2. pas plus de 100 mots : ko : 460 mots

3. éléments réels de la journée : ko

4. suivre la consigne de la date : ok