Ma soeur, serial killeuse d’Oyinkan Braithwaite

J’ai beaucoup vu ce livre sur internet ; la couverture et le titre m’intriguaient. L’action se passe au Nigeria, Korede, la narratrice, y est infirmière.
Sa soeur Ayoola est un peu plus jeune qu’elle et a « besoin » d’être protégée.
Comme l’indique le titre celle-ci est une serial killeuse et le premier chapitre de ce roman raconte le « nettoyage » de son troisième meurtre.

J’ai trouvé ce livre à la fois intéressant,notamment pour le dépaysement, mais aussi un peu superficiel et caricatural : la jeune soeur, est belle mais dénuée de sens moral et l’autre soeur, sans charme mais très intelligente.

Les chapitres sont courts et se lisent vite, la tension monte, on se demande si le beau Tade va s’en sortir (et on se moque un peu de lui d’être si sensible à la beauté de l’une et de ne pas voir l’amour que lui porte la deuxième)

Entre deux chapitres, Korede se remémore son enfance et surtout son père, abominable individu, jusqu’à la révélation finale qui explique bien pourquoi les deux soeurs en sont arrivées là : l’une tuant et l’autre nettoyant les scènes de crimes de l’autre.

Une citation : Bizarrement, je ne peux pas l’imaginer se résoudre à poignarder un homme si elle n’avait pas ce couteau-là sous la main; c’est presque comme si c’était lui qui décidait de donner la mort, indépendamment de la volonté d’Ayoola. Cela dit, est-ce si difficile à croire ? qui osera prétendre que derrière tout objet ne se cache pas une intention ? Ou que les intentions cachées de ses anciens propriétaires ne continuent pas à l’orienter vers sa raison d’être ?

le mois africain se déroule en octobre chez Jostein 🙂