Silo tomes 1-2-3 – Hugh Howey

Tome 1

J’ai tout de suite été convaincue par l’univers de l’auteur. Je connaissais déjà un peu l’histoire avant le début de ma lecture : Dans un monde post-apocalyptique, une communauté vit dans un silo de presque 150 étages, sous terre
J’ ai beaucoup aimé les descriptions du mode de vie de cette communauté (métaphore de notre société avec l’intelligentsia qui vit en haut et ceux qui triment en bas…)
C’est une société très organisée car elle vit en espaces clos dans un univers très hostile : l’air est irrespirable en dehors du silo.
Cette société est autonome et à la fois évoluée (avec des serveurs informatiques, de l’électricité) et très primitive avec une justice expéditive : à la « moindre incartade » un contrevenant est envoyé dehors à une mort certaine, pour nettoyer les caméras autour du silo.
Le système politique est également bien décrit (une démocratie qui vire rapidement à la guerre civile) .
L’auteur prend le temps d’expliquer l’organisation de cette « tour » avant que l’histoire principale ne commence.
Les personnages de Juliette, de Lukas sont très convaincants. L’action progresse avec eux avec maints rebondissements et surprises. Enfin, Il y a une réelle solidarité dans ce silo et les femmes ont un rôle important à jouer.

Presque un coup de coeur …

Tome 2 – Silo Origines

Le début : L’histoire se passe en parallèle à deux époques. L’une en 2049 : on suit Donald, le député de la Georgie, dans l’organisation de la construction des silos. En toile de fonds, Charlotte, la soeur de Donald participe à une guerre (elle tue des gens avec un drone)
L’autre histoire se passe en 2110 dans le silo 1 chargé de surveiller tous les autres silos : Troy est le responsable.
Pendant 6 mois il travaille à la surveillance des silos et ensuite il est congelé (cryogénisé) quelques dizaines d’années.
Le silo 1 est différent de celui  décrit dans le tome 1 : plus automatisé, des ascenseurs à la place d’escaliers .
L’histoire se passe à plusieurs époques et plusieurs lieux : 2049, 2110, 2312 et 2345, silo 1, 12,17,18 et sait être passionnante sans perdre le lecteur par ces sauts dans le temps et dans les lieux.
J’ai aussi beaucoup aimé connaître la jeunesse de Jimmy, rencontré dans le tome 1 et arriver ainsi dans ce prequel à comprendre la construction du monde découvert dans ce même tome.

Tome 3 – Silo Générations

Un roman qui clôture une trilogie qui aura enchanté mon été …
Après Silo, où Hugh Howey nous plongeait dans ce monde clos post apocalyptique, et Silo Origines où il expliquait comment les silos avaient été érigés et pourquoi, j’ai poursuivi cette lecture addictive.
Donald, rencontré dans le tome 2 essaie de venir en aide au silo 18 avec l’aide de sa soeur (les siècles défilent entre deux cryogénisation)
Juliette est revenue plus forte de son combat à l’extérieur du silo et est élue maire (avec en prime une « idylle » avec Luke) et aussi Solo et les enfants du silo 17…
J’ai trouvé les trois tomes d’une grande et constante qualité tant dans la description de ce monde que dans la justesse des personnages.
Hugh Howey met en scène une société en miniature qui nous permet aussi de comprendre les motivations des individus et d’un groupe .

De l’action, de la « politique », de l’amitié saupoudrée d’un peu amour, la recette est très convaincante…

Une réussite ….

 

Challenge trilogie de l’été chez Philippe et Challenge mois américain chez Titine

Challenge pavévasion chez Brize (744 pages en poche, pour le tome 1, 704 pages pour le tome 2, le tome 3 fait moins de 600 pages)