Que lire un 13 août ?

L’année précédente, en 1925, le 13 août exactement, Pierre épouse Maria Boursin.
Après trente-deux ans de vie commune avec Marthe et parce qu’il l’a trouvée en pleurs en rentrant de voyage, Pierre épouse Maria–Marie.
Quelques jours plutôt, au cours d’une conversation entre amies, l’une d’elle, parlant d’une femme qu’elle n’aimait pas, avait lâché : « Elle est de celle qu’on n’épouse pas. » La phrase a fait mouche. Marthe a revu les années passées aux côtés de l’homme qu’elle aime. Elle s’est sentie tout à coup vieille, inutile, abandonnée, jalouse à en mourir.
Pierre, que l’idée du mariage n’a peut-être jamais effleuré, comprend devant cette détresse que ce que Marthe attend de lui ne peut plus attendre. Après l’aventure avec Renée, le doute a poussé en elle comme un chiendent, renforcé par une neurasthénie latente. Il n’est plus permis à Pierre de se dérober. Que Marthe soit sa muse, son inspiratrice, le patron visible ou dissimulé de ses tableaux, très bien, mais elle a besoin d’un engagement plus profond.

.

Elle, par bonheur et toujours nue – Guy Goffette

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s