La daronne – Hannelore Cayre

Tout commence dans les années 60 avec une petite fille collectionneuse de feux d’artifice. Patience, Portefeux, la narratrice raconte sa jeunesse dorée dans un famille mafieuse où les opposants finissent six pieds sous terre au fond du jardin.
De nos jours la petite fille a grandi et nous raconte sa vie actuelle : la cinquantaine, vivant seule, ses deux filles adultes sont parties de la maison, elle a un emploi (usant) de traductrice judiciaire, et s’occupe de sa mère, rescapée des camps de la mort et  atteinte d’Alzheimer, agonisante dans un mouroir….
Le tableau n’est pas rose mais traité avec beaucoup d’humour (et sans aucun sens moral).
Quel talent d’amener le lecteur à sympathiser avec cette femme qui franchit les limites et se retrouve à livrer de la drogue dans les sacs Tati de la couverture …

Un petit roman impressionnant !

 

Un extrait :

Il me reste beaucoup de photos de ces vacances fitzgeraldiennes mais je trouve que deux d’entre elles les contiennent toutes.
La première représente ma mère en robe à fleurs roses, posant près d’un palmier tranchant tel un pschitt vert sur un ciel d’été. Elle tient sa main en visière afin de protéger ses yeux déjà malades de la lumière du soleil.
L’autre est une photo de moi aux côtés d’Audrey Hepburn. Elle a été prise un 1er août, jour de la fête nationale suisse, au Belvédère. Je mange une grosse fraise Melba noyée dans la chantilly et le sirop et, alors que mes parents sont sur la piste et dansent sur une chanson de Shirley Bassey, on tire un feu d’artifice magnifique qui se reflète sur le lac des Quatre-Cantons. Je suis bronzée et je porte une robe Liberty à smocks bleus qui vient rehausser le bleu–Patience de mes yeux, tel que mon père avait surnommé leur couleur.
L’instant est parfait. Je rayonne de bien-être comme une pile atomique.
L’actrice a dû sentir cette félicité immense car elle s’est spontanément assise à mes côtés pour me demander ce que je voulais faire quand je serais plus grande.
– Collectionneuse de feux d’artifice.
– Collectionneuse de feux d’artifice ! Mais comment tu veux collectionner une chose pareille ?
– Dans ma tête. Je voyagerai autour du monde pour tous les voir.
– Tu es la première collectionneuse de feux d’artifice que je rencontre ! Enchantée.
Là, elle a hélé un photographe de ses amis afin qu’il immortalise ce moment inédit. Elle a fait tirer deux photos. Une pour moi et une pour elle. J’ai perdu et oublié jusqu’à l’existence de la mienne mais j’ai revu la sienne par hasard dans un catalogue de vente aux enchères avec la légende : la petite collectionneuse de feux d’artifice, 1972.
Cette photo avait saisi ce que ma vie d’autrefois promettait d’être : une vie avec un avenir beaucoup plus éblouissant que tout le temps qui s’est écoulé depuis ce 1er août.

Un roman repéré chez Sharon ici

Challenge animaux du monde  (ADN le chien de la couverture a son rôle à jouer dans l’histoire) ET Challenge polar  chez Sharon