Que lire un 3 mai ?

Après une nuit agitée où elle rêva que son beau-fils Armand la menaçait de la jeter dehors, Violaine de Raezal fut soulagée d’ouvrir les yeux. Le soleil perçait à travers les doubles rideaux de sa chambre. Elle chercha à tâtons le pichet d’eau que la femme de chambre laissait chaque soir sur sa table de nuit et s’en servit un verre. Écrite de sa petite écriture fine et nerveuse, la liste des choses qu’elle devait faire la narguait sur son secrétaire. La plus importante barrait la feuille en lettres capitales :

LUNDI 3 MAI
INAUGURATION DU BAZAR DE LA CHARITE,
RUE JEAN GOUJON.

Le 3 mai, c’était la veille. Et tout compte fait, les choses s’était bien déroulées pour la comtesse de Raezal. Sa présence n’avait pas suscité de curiosité anormale. Ce qui ne voulait pas dire qu’on ne chuchotait pas à son sujet . Mais les commérages ne l’effarouchaient plus. Elle avait redouté que ces dames défilent à son comptoir, excitées par le scandale… Mais celles qui étaient venues semblaient n’avoir pour but que de saluer la duchesse d’Alençon.

.

La part des flammes – Gaelle Nohant