Que lire un 7 janvier ?

À partir du nouvel an, la ville avait perdu en éclat, en revanche elle en avait regagné à l’approche de Noël (1). J’étais en suspens entre ces deux fêtes, avec la nette sensation qu’il était nécessaire d’agir, de prendre quelque chose du passé pour le transbahuter, sinon dans le futur, du moins dans le jour présent, ou plutôt la nuit présente.

(1). L’Eglise orthodoxe russe observe toujours le calendrier julien, décalé actuellement de 13 jours par rapport au calendrier grégorien ; en conséquence, Noël se fête le 7 janvier. (Note du traducteur)

Surprises de Noel d’Andreï Kourkov

Recueil de 3 nouvelles .
Je trouve la couverture parfaite : Une décoration de père Noël qui pendouille, tête en bas, depuis une branche de sapin : le père Noel est tombé sur la tête ? (un peu comme l’Ukraine en 2009-2010 ?)

La première nouvelle est celle qui m’a le plus plu :
L’action se passe à Kiev en 2010, pile il y a dix ans. le narrateur vient de se marier avec Marina. Mariée depuis un mois, celle ci veut déjà un bébé et le narrateur ne voit pas cela d’une façon très enthousiaste … le ton est caustique : l’Ukraine vient juste de sortir de la période soviétique.
J’ai aimé le ton qui fait monter le suspense jusqu’à une fin douce- amère (le frère de Marina est même un peu flippant..)

La deuxième nouvelle est aussi autour d’un couple mais les protagonistes ont une forte différence d’âge (une trentaine d’années d’écart)
Voici la première phrase « « Je viendrai sous ta fenêtre, une nuit d’hiver, à bord d’un tank d’une blancheur de neige. »
Ce « conte » sera moderne et surprenant…
La belle (l’Ukraine ?) hésite entre deux princes (le capitalisme et le communisme ? …)

Enfin la dernière nouvelle se passe majoritairement en prison et nous suivons l’évolution d’Oleg . Dans une Ukraine fraîchement convertie au capitalisme, j’ai cru que le motif de son emprisonnement était la fraude fiscale, il n’en est rien et après une partie fantastique, le lecteur découvre le motif de l’emprisonnement….
Oleg sortira transformé de cette courte expérience carcérale…

Un recueil savoureux qui m’a quand même laissé un goût de trop peu :
J’aurai bien dégusté plus de nouvelles de la même veine …