Enigme 4/15 – La ronde de la jument

Bonjour à tous et à toutes,

Comme l’an dernier, j’ai eu envie de jouer autour des livres. Le but du jeu est de trouver des titres de livres, leurs auteurs et le point commun entre les livres.

Voici la quatrième énigme :

Pour participer, il faut laisser votre ou vos réponses en commentaires. Chaque bonne réponse vaut un point pour  TOUTES LES PERSONNES  ayant trouvé : Pas besoin d’arriver le premier pour remporter un point donc 🙂

Vous pouvez faire juste une proposition, ou deux ….ou …six…jusqu’à dimanche soir…

Courant février, nous connaîtrons les vainqueurs de ce jeu 🙂

Bon weekend  à tous

Edit du 25/11/2019 la réponse en image

Que lire un 22 novembre ?

22/11/63 (jeudi)
Prendre un petit déjeuner m’alléchait autant que de dîner la veille, mais à 11h, j’ai eu désespérément besoin d’un café. Au moins d’une cafetière pleine. J’ai attrapé un de mes nouveaux livres de poche – Claque la grande porte, il s’appelait – et j’ai roulé jusqu’à Happy Egg sur la route de Braddock. Le téléviseur était allumé derrière le comptoir et j’ai regardé un reportage d’actualité sur l’arrivée imminente de Kennedy à San Antonio où il devait être accueilli par Lyndon et Lady Bird Johnson. Également de la partie : le gouverneur John Connaly et son épouse Nellie.
Une correspondante à la voix tellement excitée qu’on aurait dit qu’elle allait se pisser dans la culotte, commentait les images de Kennedy et son épouse traversant le tarmac de L’armée de l’air d’Andrews à Washington pour rejoindre l’avion présidentiel bleu et blanc. Elle s’extasia sur la nouvelle coiffure « si mignonne » de Jacky, mise en valeur par un « petit béret noir désinvolte », et sur les lignes harmonieuses de son «ensemble robe et chemisier ceinturé, oeuvre d’Oleg Cassini, son couturier préféré ». Cassiny était peut-être bien son couturier préféré mais je savais que Mrs. Kennedy avait emporté une autre tenue dans l’avion. Le couturier en était Coco Chanel. Il s’agissait d’un tailleur en lainage rose agrémenté d’un col noir. Et bien sûr il y avait un petit bibi rose assorti. Le tailleur serait bien assorti aussi avec les roses qu’on allait lui offrir à Love Field, mais certainement moins avec le sang qui souillerait sa jupe, ses bas et ses souliers.

.

22/11/63 – Stephen King