John L’enfer – Didier Decoin

Maintenant, John l’Enfer court après Ashton Mischa. La foulée glisse sur eux comme une eau. La neige tombe à gros flocons, alors les policiers à cheval chargés d’assurer l’évacuation du stade mettent pied à terre et immobilisent leurs montures ; c’est qu’ils en ont assez de les voir finir, à cause du verglas, sous forme de croquettes pour chien (steak de cheval mélangé à du steak de baleine, encore une de ces correspondances très singulières entre New York City et l’océan qui lui ronge le front).

.

John L’enfer – Didier Decoin

Publicités