Tendre jeudi – John Steinbeck

Quelques années se sont écoulées entre « Rue de la sardine » qui se déroulait vers la fin des années 30 et « Tendre jeudi » qui se situe en 1947….

Le temps d’un seconde guerre mondiale et même un peu plus …

Mack est toujours là, l’épicerie aussi mais l’épicier chinois a été remplacé par un épicier mexicain.
La tenancière de la maison close « L’ours » est décédée mais sa sœur a repris l’affaire.
Voilà cette rue durement touchée par le chômage (à peine 1947 et l’homme a déjà surexploité la mer qui ne donne plus de poisson). Doc retrouve ses voisins après de longues années de mobilisation dans l’armée.
Il est toujours sympathique, attentif à ses compatriotes mais il manque de buts dans la vie et même m’a paru déprimé (à la limite de la dépression). Jusqu’au jour où arrive Suzy, jeune, honnête et presque illettrée, dans ce village de Monterey… Le choc n’en sera que plus fort avec Doc, âge mûr, honnête et scientifique en panne de motivation…
Heureusement que ses amis sont là pour organiser des fêtes : j’ai alterné entre rires et larmes

En conclusion : un deuxième roman qui m’a beaucoup plu, un tout petit peu moins que « Rue de la sardine » : la surprise de la découverte n’étant plus au rendez vous.

2 réflexions au sujet de « Tendre jeudi – John Steinbeck »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s