Défaite des maîtres et possesseurs – Vincent Message

Comment parler de ce livre sans dévoiler toute l’histoire ? Et bien en ne parlant pas du tout de l’histoire !
Celle de Malo, d’Iris essentiellement …Mais j’ai dit que je ne parlerais pas de l’histoire …
J’ai repéré ce livre sur de nombreux blogs et je savais avant de démarrer la lecture un fait important (que je ne dirais pas ici puisqu’il il fait partie de l’histoire )

C’est un livre très habilement construit, qui tient en haleine alternant des faits sur cette dystopie et une réflexion plus générale sur notre rapport à la Terre. Les informations pour comprendre le contexte sont distillées au goutte à goutte, ferrant la lectrice que je suis…

L’histoire (dont j’ai promis de ne pas parler) nous est racontée par Malo, une sorte d’assistant parlementaire qui est chargé de défendre une loi. Laquelle ? et bien lisez ce livre ….
Il nous raconte d’abord l’accident d’Iris, l’accueil aux urgences puis remonte le fil de leur rencontre ainsi que plus brièvement celle des parents de Malo…

Mon coup de cœur absolu pour 2019 !
Et cette fin ! A la fois horrible (humainement parlant) et formidable (je n’ai rien vu venir ou pas voulu voir venir)

L’avis de Kathel et celui d’Ingannmic 

Un extrait – page 21
Autre vision. C’est le printemps –printemps subit dans ma mémoire. L’averse est passée, et dans le pays de collines autour de la maison où nous allons à la campagne, tout fume et tout scintille. Iris vient me trouver aussitôt, elle s’en fout que je fasse la sieste ou que je travaille, elle veut sortir, saisir le moment qui s’offre, ne rien avoir à regretter si de nouveau ça s’assombrit. Parfois je suis moi aussi énervé d’impatience, parfois c’est plutôt pour lui faire plaisir, mais dans tous les cas je m’équipe, on sort. Dehors, le moindre brin d’herbe porte la lueur parfaite d’une goutte ronde. On marche sans compter les heures, dans cette région de moyenne montagne où la vue change à chaque virage, et où les chemins ne fatiguent pas. Je ne sais comment il fait, par où il passe, mais le paysage m’entre en tête. Les sapinières noires et compactes. La silhouette de l’observatoire, sur le plus haut des sommets de la chaîne qu’on voit se découper à l’est. Iris se tient un peu en avant de moi, elle se met à courir pour un oui ou pour un non, moins endurante, mais explosive. Je vois ses jambes. Ses jambes là-bas, élégantes, élancées, qui me font signe, me commandent de la suivre. Elle s’arrête net au bord du chemin, cueille une graminée dont elle coince la tige entre ses incisives, et qui suffit – mains dans les poches, tignasse déglinguée par la pluie –à lui donner l’allure d’un jeune poète rebelle. L’air nous imprègne, et ses odeurs d’herbe et de bois. On pourrait avoir l’impression de renouer avec les sensations qu’a toujours dû donner cette terre dans les régions de climat océanique et tempéré. Mais les nuages qui filent, et le tremblement sans douleur des épis dans les champs – ils ne peuvent pas faire oublier que les oiseaux ont fait silence. De loin en loin, on croise un cheval. Il n’en reste plus beaucoup, et leur encolure est aussi solitaire au-dessus de leur mangeoire qu’un arbre mort au milieu d’un vallon.

Les coups de coeur chez Antigone 

32 réflexions au sujet de « Défaite des maîtres et possesseurs – Vincent Message »

    • Hello Mind

      Le coup de cœur absolu est selon moi une histoire au top (ici) et la façon de l’amener et de surprendre le lecteur .
      J’ai au moins été surprise 10 fois dans ce roman , sans compter la fin 🙂

      Bisesss

  1. Ah, bienvenue dans le club des amoureux de ce livre! Je partage complètement ton coup de cœur, je l’avais découvert à sa sortie, une lecture coup de poing comme on aimerait en savourer davantage !

    • Le découvrir à sa sortie doit effectivement faire un choc (pour la part j’avais déjà lu quelques avis dithyrambiques et je m’attendais un peu au choc)
      Bonne journée Patrice 🙂

  2. Ping : La blogo vous conseille… ou les derniers coups de coeur du web #8 – Les lectures d'Antigone

  3. Ping : Une année de lecture – tag de l’après | La jument verte

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s