Les grandes marées – Jim Lynch

Miles, le narrateur, a 13 ans. Il vit au bord de l’océan Pacifique dans l’état de Washington et il est passionné par la faune et la flore qui se trouvent près de chez lui …
Jim Lynch fait un portrait très attachant de ce jeune garçon, qui n’est plus un enfant mais pas encore réellement un ado. Il est insomniaque et fait souvent des virées tout seul la nuit sur son canoë : c’est ainsi qu’une nuit il va découvrir le calamar géant de la couverture, calamar géant qui va attirer l’attention des médias ..et aussi d’une secte … Tout au long de cet été, Miles va découvrir bien d’autres choses d’encore…

Le temps de deux petits mois, il va évoluer, nous raconter ses balades avec son meilleur ami Phelps (asperge plutôt hilarante), son amour  (non partagé) et ses fantasmes pour sa voisine Angie, qui a 18 ans autant dire un siècle de plus que lui. Côté adultes, il assiste impuissant aux disputes entre ses ses parents. Ses visites quotidiennes à son autre voisine, âgée et atteinte de la maladie de Parkinson, lui font prendre conscience du temps qui passe.

Miles saute du coq à l’âne et nous livre un condensé de fraîcheur et de réflexions pas si naïves que cela sur l’homme et sa place dans le monde, sur  la célébrité et le rapport aux médias. Les humains de ce 21ème siècle essaient de trouver un but à leurs vies ….ou un nouveau prophète…

Quelques frayeurs et découvertes plus tard, je regarde mon petit bonhomme différemment depuis que j’ai lu ce livre : il peut se passer tout cela dans la tête d’un garçon de 12-13 ans …?

Livre repéré chez Edualc ici

Un extrait :

Quand nous atteignîmes le rivage, je les traitai comme des élèves de primaire. Je leur dis de glisser la tête entre les rochers pour écouter les bernacles claquer leurs portes. À l’instar de la plupart des gens, ils n’arrivaient pas à croire que ces petites croûtes bosselées abritaient des animaux vivants, et encore moins des bestioles qui retenaient hermétiquement de l’eau de mer dans leur coquille chaque fois que la marée se retirait. Je leur expliquai comment les vers tubicoles se recroquevillaient ou emprisonnaient de l’eau à l’aide de filaments qui fonctionnaient à la manière de bouchons, puis comment les natices se contractaient en faisant coulisser des portes elles aussi, ou encore comment les crabes et les puces de sable s’enterraient sous les pierres pour rester le plus humide possible jusqu’au retour de la mer.
Après quoi, je déambulai sur la grève en leur indiquant où ils devaient marcher pour ne pas risquer de s’enliser dans la boue. Je leur fis remarquer que dans la mer la vie s’invitait en chaque chose, chaque interstice, chaque coquille, et même entre les grains de sable. S’ils ralentissaient l’allure et laissaient errer leurs regards, ils s’apercevraient qu’une bonne partie de ce qui leur semblait figé bougeait en réalité, à l’image de ces treize minuscules bernard-l’ermite que je leur désignai, avec leurs coquilles identiques de bigorneaux à carreaux marron et blanc. Je leur montrai la vie qui se superpose à la vie, les bernacles et les berniques collées sur des huîtres, elles-mêmes accrochées les unes aux autres, et montées sur le dos de coquilles plus grosses, avec des bernacles par-dessus tout ça, comme s’il y avait eu une soirée Super Glue la veille.

 

Challenge « petit bac  » chez Enna pour l’adjectif « Grandes »

Le groupe Facebook #Picabo River Book Club est ici 

Publicités

12 réflexions au sujet de « Les grandes marées – Jim Lynch »

    • Hello Claude
      Ton blog me fournit plein d’idées de lecture 🙂
      Pas commencé Jeu blanc 🙂
      Je comptais ce week-end et puis j’ai profité du week-end pour buller… je m’y mets bientôt 🏒

Répondre à Valentyne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s