Ma chère soeur – Alf Kjetil Walgermo

Ma chère sœur, 

Quand je m’occupe de Fidèle, je n’ai presque plus de boule au ventre. Après nos balades, la jument respire tout doucement, comme si elle n’avait fait aucun effort. Jorunn ne dit  pas grand-chose, elle ne pose pas de question sur le lycée, ni sur le piano. En fait, elle parle plus aux chevaux qu’à moi. Je pense qu’elle aussi est plus à l’aise avec les animaux qu’avec les gens. Le jour où Jorunn est venue à la maison nous annoncer la mort de Nero, tu as fondu en larmes. Une veine avait éclaté dans son cœur. Entre deux sanglots, tu as demandé si Nero aurait une tombe mais Jorunn  a répondu qu’il était interdit d’enterrer les animaux. Une incinération coûterait trop cher, alors son corps serait envoyé au zoo pour nourrir les lions. J’y pensais tout à l’heure, pendant la balade. Dieu n’aime donc pas les chevaux ? Je ne sais pas s’il existe un paradis pour eux, mais ils devraient  au moins avoir le droit d’être enterrés quelque part… L’écurie est située tout près du cimetière. Les chevaux broutent souvent l’herbe qui pousse le long du muret en pierre. Peut-être que Fidèle jette de temps en temps  un coup d’œil à ta tombe  ?

:

Ma chère soeur – Alf Kjetil Walgermo
Publicités

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s