La grâce des Brigands – Véronique Ovaldé

Lapérouse était une petite ville calme et froide au milieu des forêts. La communauté mennonite qui y habitait élevait depuis toujours des chiens de traîneau qu’elle envoyait dans le nord avant l’embâcle. Et récupérait après. Les chiens servaient pendant l’été au transport du bois dans la forêt de sapin, là où les chevaux ne seraient pas passés. Tout le monde se satisfaisait de ce système. En Alaska on n’aurait eu que faire des chiens au moment de la fonte des glaces–force eût-été de les éliminer pour ne plus avoir à les nourrir durant les longs mois de lumière. Cette activité (l’élevage des chiens) permit à la ville de recevoir la médaille d’honneur du gouverneur en 1946 (j’ai les archives), en raison de sa participation à l’effort de guerre. Les chiens s’étaient retrouvés acheminés sur le vieux continent par train puis par cargo, là où les chevaux et les véhicules manquaient. Ils avaient été réquisitionnés pour la Belgique et la France. Les mennonites avaient lutté pour se soustraire à cette mesure – cette guerre-là ne les concernait pas, ils avaient déjà du mal à faire vivre leurs familles. Mais on ne les avait pas écoutés. On avait pris leurs chiens qu’on avait envoyés de l’autre côté de l’océan et qui n’étaient jamais revenus, sans doute mitraillés ou  gazmoutardés (Les mennonites étaient approximatifs quant à l’histoire du monde). Et on les avait décorés – les mennonites.  

?

La grâce des brigands – Véronique Ovaldé 

Publicités

6 réflexions au sujet de « La grâce des Brigands – Véronique Ovaldé »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s