Virginie Despentes – Vernon Subutex – tome 1 

Il avait faim, il s’était fait des œufs au plat, le coin cuisine était infesté de cafards, Lydia leur donnait des surnoms. Elle était d’une nature curieuse, elle posait beaucoup de questions et savait donner l’impression d’écouter. Elle avait trouvé naturel qu’il s’installe dans un coin de l’appartement.

Il l’avait écouté parler de son projet de livre. Elle avait la verve de ceux qui ne réussissent pas à le mettre leur projet en route. Il avait connu tant de gens qui lui avaient parlé du livre qu’ils allaient écrire, accoudés au comptoir de son magasin – il savait reconnaître cette logorrhée ardente, qui tient lieu de mise en action. Elle avait pour ambition d’écrire quelque chose de bien. C’est toujours un problème. Ce n’est pas parce qu’on se dit « je vais dessiner un pur-sang au galop » qu’on y parvient. Le plus probable est qu’on finisse par gribouiller un machin qui ressemble à un rat écrasé. La gamine voulait faire un livre qui serait comme une cathédrale en plein ciel, elle ne réussirait probablement qu’à délivrer un cabanon en contreplaqué.

.

Virginie Despentes – Vernon Subutex – tome 1