Décibelge : Dictionnaire des orpherimes

Décibelge : n.m et n.f d’origine belge

Sens propre : un décibelge est une unité de mesure belge mesurant un bruit désagréable.

Sens figuré : une décibelge est une figure de style dans les BD outre-quiévrain pour désigner une onomatopée particulièrement bruyante.

Rime avec : Belge  – Tour de babelge – ribambelge

* *

Et tous les visages se tournaient vers l’hôtel de l’Amiral tandis que maints passants pressaient le pas.

Il y avait certes quelque chose de mort dans la ville. Mais n’en était-il pas ainsi tous les dimanches matin? La sonnerie du téléphone résonna à nouveau. On entendit Emma qui répondait :

« Je ne sais pas, monsieur… Je ne suis pas au courant… Voulez-vous que j’appelle le commissaire?… Allô!… Allô!… On a coupé…

– Qu’est-ce que c’est? grogna Maigret, réveillé par les 1000 décibelges du téléphone.

Georges Simenon – Le chien jaune

* *

À quelques secondes du coup d’envoi, dans l’ambiance électrique des tribunes du stade de Saitama, tandis que les joueurs étaient déjà en place et que la rencontre allait commencer, le stade fut soudain survolé à basse altitude par quatre avions de chasse sidérants qui frôlèrent les toits et disparurent dans un vacarme tonitruant en laissant dans leur sillage d’inquiétants lambeaux de fumée et de sinistres réminiscences de guerre, de violence et d’attentats. Mais, à part ces décibelges militaristes, la soirée fut des plus douces. Le coup d’envoi du match fut donné, et lorsque, telle une délivrance inattendue, la Belgique ouvrit le score sur un spectaculaire retourné acrobatique de Wilmots, je bondis de mon siège, les bras au ciel, tournant sur moi-même et sautillant dans les gradins, ne sachant où aller, avec qui fêter l’événement, avant d’apercevoir un autre Belge tout aussi isolé que moi dans les tribunes.

Jean Philippe Toussaint – Football

* *

Pour parvenir à écrire ce chapitre sur les décibelges, je dois avouer avoir emprunté le casque de chantier de mon cher et tendre. Je l’avoue : je suis fragile des oreilles, mais je n’ai reculé devant aucun sacrifice pour la littérature. La preuve en image :

Patience Steinbock – Dictionnaires des ribambelges et autres figures de styles – Patience Steinbock – 2017

:

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

14 réflexions au sujet de « Décibelge : Dictionnaire des orpherimes »

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s