Jeu de l’été : 11 / 14

Bonsoir à tous et à toutes,

Voici la onzième énigme du jeu de l’été :-). Quel est le point commun entre ces 4 livres ?

Règle du jeu : Pour participer, il faut deviner le titre et auteur de ces 4 livres et  laisser votre ou vos réponses en commentaires dans ce billet.

Chaque bonne réponse vaut un point pour la première personne qui la trouve : Dans cette  énigme il y a donc cinq points à gagner : un pour chaque  titre et auteur des  quatre livres et un point pour la découverte du point commun entre ces livres.

Vous pouvez faire juste une proposition, ou deux ….ou cinq…

A la fin de l’été, nous connaîtrons les vainqueurs de ce quinté géant 🙂

PS :

A la demande de Soène et de Mind, un grand prix  de consolation a été créé: pour concourir il faut proposer au moins un titre de livre qui pourrait coller à une des couvertures (livre pouvant exister ou non) et un auteur (auteur  réel ou imaginaire) 

Lâchez vous 🙂

Publicités

Rumeurtre – Dictionnaire des Orpherimes

Rumeurtre : nom mixte à la fois féminin et masculin, néologisme du 19ème siècle

Sens 1 : Une rumeurtre est une rumeur qui conduit la victime à assassiner celui qui a propagé la rumeur initiale.

Sens 2 : Un rumeurtre est un meurtre consécutif à une rumeur.

Rime avec :  Meurtre – Charmeurtre


 

S’il faut en croire Kipling,la devise de la gent mangouste tiendrait en quatre mots : Va, cherche et trouve. Et selon moi la mangouste conviendrait parfaitement comme emblème à ma soeur Caroline, à supposer qu’elle s’inventât des armoiries. Quant à la devise, le dernier mot suffirait. Caroline n’a jamais besoin d’aller nulle part: elle trouve. Sans bouger de chez elle ni faire le moindre effort. Comment s’y prend-elle ? Je l’ignore mais c’est un fait : rien ne lui reste caché. Ou bien peu de choses. J’incline à croire que domestiques et livreurs lui servent d’agents de renseignements. Et quand elle sort, ce n’est pas pour aller aux nouvelles mais pour les diffuser- autre de ses talents qu’elle exerce avec un brio confondant. Ma sœur est sans conteste responsable de plusieurs rumeurtres.

Le meurtre de Roger Ackroyd – 1926- Agatha Christie


J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. La rumeurtre m’a tuer.

13 reasons why – 2007 – Jay Asher  


 

Elle marche dans la plaine immense,
Va, vient, lance la faux au loin,
Rouvre sa main, et recommence,
Et je médite, obscur témoin,

Pendant que, déployant ses voiles,
L’ombre, où se joint une rumeurtre,
Semble élargir jusqu’aux étoiles
Le geste auguste du Charmeurtre.

« Le Soir », dans Les chansons des rues et des bois, Victor Hugo, éd. Librairie Internationale, 1865, p. 320

 

:

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.  A suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.