Jeu de l’été 10 / 14

Bonsoir à tous et à toutes,

Voici la dixième énigme du jeu de l’été :-). Quel est le point commun entre ces 4 livres ?

Règle du jeu : Pour participer, il faut deviner le titre et auteur de ces 4 livres et  laisser votre ou vos réponses en commentaires dans ce billet.

Chaque bonne réponse vaut un point pour la première personne qui la trouve : Dans cette  énigme il y a donc cinq points à gagner : un pour chaque  titre et auteur des  quatre livres et un point pour la découverte du point commun entre ces livres.

Vous pouvez faire juste une proposition, ou deux ….ou cinq…

A la fin de l’été, nous connaîtrons les vainqueurs de ce quinté géant 🙂

PS :

A la demande de Soène et de Mind, un grand prix  de consolation a été créé: pour concourir il faut proposer au moins un titre de livre qui pourrait coller à une des couvertures (livre pouvant exister ou non) et un auteur (auteur  réel ou imaginaire) 

Lâchez vous 🙂

Publicités

Bicyclephte – Bicyclefte – Dictionnaire des orpherimes

Bicyclephte : n. mixte (à la fois féminin ou masculin) :  plus souvent rencontré sous la forme bicyclefte (nf)

Mot hybride composé d’une racine latine « bi », de cycle, issu du grec kyklos (« cercle, rond, ronde ») et de clephte du grec kleftis (« voleur »). Littéralement vol de bicyclette.

En 1950, paraît un livre (introuvable de nos jours) : La bicyclefte. C’est l’histoire que vous connaissez tous au cinéma sous le titre « le voleur de bicyclette » mais raconté à la première personne,  par le vélo pour ceux qui en douteraient.

Synonyme : vélo volé

Rime avec : Clephte, porteclefte, Solileft 

 * *

Un seule chose, par instants, m’assombrissait: un jour, je le savais, cette période de ma vie s’achèverait. Cela ne paraissait pas vraisemblable. Quand on a aimé son cycliste vingt ans, quand on l’a accompagné au boulot matin et au bistrot le soir, comment peut-on, sans mourir de douleur, être ensuite enlevée par un inconnu ? c’est ce qui m’est arrivé…

La bicyclefte – Mémoire d’une bicyclette gonflée – Patience Steinbock – Editions la Petite Reine – 1950 

 **

C’était un mec, il s’appelait Karamanlis, ou quelque chose comme ça : Karawo ? Karawasch ? Karacouvé ? Enfin bref, Karatruc. En tout cas, un nom peu banal, un nom qui vous disait quelque chose, qu’on n’oubliait pas facilement. C’aurait pu être un abstrait arménien de l’Ecole de Paris, un catcheur bulgare, une grosse légume de Macédoine, enfin un type de ces coins-là, un Balkanique, un Yoghourtophage, un Slavophile, un Turc. Mais, pour l’heure, c’était bel et bien un militaire, deuxième classe dans un régiment du train, à Vincennes, depuis quatorze mois…depuis qu’il avait été victime d’un bicyclefte.

Quel  petit vélo chromé au fond de la cour ?  – Georges Perec

=

* *

Dictionnaire des orpherimes : On soulevait ici l’autre jour, et ici précédemment, la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire donnera chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer des néologismes, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources. * à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.