Jolie libraire dans la lumière – Franck Andriat

Quel beau portrait de femme : une femme tour à tour un peu perdue, désespérée, aimante, opiniâtre, mère et sœur…et aussi libraire.

Marilyne m’a charmée et je dois dire que l’auteur la met bien en valeur, avec une lumière tamisée et pleine de tendresse. Elle a fait de sa passion – les livres – son métier et découvre un jour un livre qui justement met en scène une Marilyne et son petit garçon… comme elle… la Marilyne du livre a un frère, comme elle…j’ai beaucoup aimé ce parallèle entre la vraie vie et le livre, un miroir …et bien plus encore..

Autour de la librairie, Marilyne, qui s’est forgée une carapace pour ne plus souffrir, finira par rencontrer un amoureux des livres « Vous étiez baignée de lumière pendant que vous lisiez. Vous m’avez donné envie de rencontrer cette histoire. »  puis un peu plus tard un vieux monsieur, qui lui en apprendra beaucoup sur elle même…« Vous souvenez-vous de moi ? demanda-t-elle avec un merveilleux sourire. -Je ne vous ai jamais oubliée. »

:

Quelques extraits :

Elle a conçu sa librairie comme un lieu de vie où les marins lecteurs prennent plaisir à faire escale. Malgré le flot des nouveautés qui submergent le métier, elle s’oblige à laisser à ses clients de l’espace où déambuler et, dans un coin, elle a installé deux chaises de jardin et une petite table sur laquelle, chaque semaine, elle dépose ses coups de cœur. Les gens vont là pour savoir ce qu’elle a lu, ce qui l’a émue et, pour certains, c’est le premier endroit où ils font une pause après lui avoir dit bonjour. Nombreux sont celles et ceux qui en venant chez elle, sont en recherche de repères ; ils savent que, dans un livre, ils découvriront une question essentielle ou une réponse attendue. Ça fait presque dix ans qu’elle a acheté le fonds, dix ans qu’elle cherche chaque jour comment mettre en valeur ces auteurs qu’elle admire et leurs mots qui la font vivre.

 

… elle aime ausculter le silence retrouvé du magasin ; elle ferme les yeux et se laisse envahir par les mots qui s’échappent des livres posés sur les tables, qui se transforment en papillons pour voler dans la pièce et l’habiller d’histoires.

 

Livre recommandé par Philippe (son avis est ici )

L’avis de Mind est ici 

 

Chez Loupiot et chez son ami Tom, de La Voix du Livre et aussi ici