Jeu de l’été 5 / 14

Bonsoir à tous et à toutes,

Voici la cinquième énigme du jeu de l’été :-). Quel est le point commun entre ces 4 livres ?

Règle du jeu : Pour participer, il faut deviner le titre et auteur de ces 4 livres et  laisser votre ou vos réponses en commentaires dans ce billet.

Chaque bonne réponse vaut un point pour la première personne  : Dans cette  énigme il y a donc cinq points à gagner : un pour chaque  titre et auteur des  quatre livres et un point pour la découverte du point commun entre ces livres.

Vous pouvez faire juste une proposition, ou deux ….ou cinq…

A la fin de l’été, nous connaîtrons les vainqueurs de ce quinté géant 🙂

PS :

A la demande de Soène et de Mind, un grand prix  de consolation a été créé: pour concourir il faut proposer au moins un titre de livre qui pourrait coller à une des couvertures (livre pouvant exister ou non) et un auteur (auteur  réel ou imaginaire) 

Lâchez vous 🙂

Publicités

21 réflexions au sujet de « Jeu de l’été 5 / 14 »

  1. 1 – Pitié dangereuse de Stefan ZWEIG
    2 –
    3 – La vie devant soi – Romain Gary
    4 – Un privé à Babylone de Richard Brautigan

    Pas d’autres éléments à 02h 07 mdrrrr mais le n° 3 aurait pu s’intituler « La concierge est dans l’escalier. A bientôt Valentyne

  2. Hello Valentyne
    Faudrait vraiment que je joue sérieusement pour le Grand Prix de Consolation réservé, faut le redire, à Mindounet et moi-même 😈 😆
    La semaine dernière, avec du bol, j’ai trouvé un titre de livre.
    Pour la 4e couverture, je propose un titre de roman : « Pistofleur » un mot valise pour faire aussi plaisir à Célestine 😆
    Sinon, rien, je ne triche même pas, car avec le nom du/de la traducteur/trice pour le premier roman étranger, fastoche de fastoche, hein 🙄
    Bon weekend et belle semaine à venir et gros bisous

  3. Alors, alors….
    1. « La pitié dangereuse ou l’impatience du cœur » de Stefan Zweig
    2. « La cloche de détresse » de Sylvia Plath
    3. « La vie devant soi » de Romain Gary
    4. « Un privé à Babylone » de Richard Brautigan

    Les quatre auteurs se sont suicidés. Ils mettent tous en scène une femme au second plan qui va jouer un rôle important.

    Prix de consolation : Couverture du N°4 : « Si j’aurais su, j’aurais pas venu ! » de Petit Gibus

  4. Bon les réponses sont sûrement déjà trouvées, mais en avant quand même
    Stefan Zweig « la pitié dangereuse, l’impatience du coeur »
    Romain Gary « La vie devant soi »
    Richard Brautigan  » Un privé à Babylone »
    Sylvie Plath « La cloche de détresse »
    Le point commun n’est pas très gai, il semble semble qu’il s’agit du suicide des auteurs

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s