Perte de mots

Tout a commencé comme cela : un soir,  j’ai écrit le début d’un texte pour l’agenda « J’ai perdu mes repaires » et je suis allée me coucher ; le lendemain quand je me suis relue et j’ai vu que j’aurais dû écrire  » j’ai perdu mes repères », je ne me suis pas inquiétée, la fatigue sûrement… et puis cela a recommencé : le lendemain, j’ai perdu le dos de ma clarinette au lieu du do de ma clarinette ! J’ai mis cela sur le compte de mon téléphone – c’est que j’écris avec mon téléphone-, j’avais commencé juste après la perte de repaires une nouvelle histoire   : «j’ai  perdu mon encre » devenait « j’ai perdu mon  ancre »,  voilà tout pas d’inquiétude à avoir .. … Je ne perdais pas la tête d’ailleurs, quand je testais mon téléphone et que je disais l’encre de stylo il ne se trompait pas du tout avec l’ancre du bateau il se trompait uniquement quand je disais « j’ai perdu mon ancre », dur pour lui de s’y retrouver sans le contexte, pauvre téléphone … mais je me gare ou m’égare, je sens que je perds tout le monde ; et puis cette étrange perte des mots (oserai je dire hémotragie ?) me faisait découvrir d’autres horizons plus poétiques : je réussis à pondre un début de texte où dans un champ d’oiseaux, on assistait à la naissance d’un chant de fleurs, un mot pour un autre après tout cela restait des maux, pourquoi en faire toute une histoire ni en perdre l’appétit : mais le fait était là je n’avais plus fin, c’était la faim des haricots…cependant ce petit problème qui avait  commencé comme ça avec une confusion  « d’homophonie écrite » est entrain de prendre de lents pleurs  avec une homophonie approximative à l’oral :  une petite lettre  change de tant en tant à mon nain su et encore une autre… par exemple lundi, je suis allée faire une ballade entre midi et deux  et en rentrant au boulot j’ai dit « j’ai perdu baleine » au lieu de « j’ai perdu haleine » ….Ils me  regardent tous en biais au bureau, j’ai l’habitude ; si vous avez déjà connu ce problème de perte d’orthographe, merci de me faire cygne parce que c’est handicapant tout de même cette « maladie » …. si je perds mon orthographe que me restera-t-il ? Les œufs pour pleurer sa perte ?

:

Ce mois ci, l’agenda ironique est chez Josephine : il faut évoquer la perte en une seule phrase ….

 

Publicités