L’Agenda Ironique de Juin: Objets objectifs

Les narines des crayons

images

Objets Objectifs

(ou Objectif Objets, cela marche aussi)

Voilà un sujet court comme certains les aiment et d’autres les abhorrent.

Alors, ayant une pensée compatissante pour ceux qui s’angoissent devant la multitude des possibles qui se confond parfois avec un grand vide tout blanc comme la page désespérée, je vous livre aussi le détail du sujet (si cela sonne un peu comme une introduction plus ou moins adroite de dissertation, vous m’excuserez, c’est la déformation professionnelle) :

Nous les fabriquons, nous les utilisons, nous les jetons. Ils sont là, partout, autour de nous. Leur immobilité silencieuse et constante habille les feux follets que sont nos vies. Parfois, nous parlons d’eux, nous les évaluons, nous les aimons… ou non. Ils sont pour F. Ponge des réservoirs poétiques inépuisables. Ponge parle, en toute subjectivité, des objets.

Mais si les objets, à leur tour, parlaient… de nous ? Imaginez la verve d’une lampe, d’une…

View original post 94 mots de plus

Publicités

Le caillou – Sigolene Vinson

J’ai comparé  le prix de la traversée en bateau à celui des avions. Le bateau est moins cher. Mais pour prendre le bateau, il faut d’abord aller en train jusqu’à Marseille et le train n’est pas donné. Du coup, j’ai opté pour Air France. Je rêve de recevoir des embruns en pleine figure et quand l’occasion se présente, j’ai le mal de mer. Mon incapacité à devenir matelot n’a rien à voir avec l’insuffisance de mes ressources financières. Le marin vit toujours pauvrement et embarque les mains vides. La vérité, c’est que j’ai une dent contre l’eau. C’est la matière qui nous a fait naître, c’est l’élément dont nous sommes sortis, or je n’ai jamais demandé à l’Homme de venir au monde. Je pars dans trois jours et je ne sais toujours pas quoi mettre dans mes bagages, en dehors de deux manuels de Monsieur Bernard. Durant l’un de nos après-midi, il m’a expliqué l’histoire des Chevaux de Marly, qui avant d’être les Chevaux de Marly étaient deux groupes sculptés de Coysevox, l’un représentant Mercure à cheval sur Pégase, l’autre la Renommée, elle aussi à cheval sur Pégase. Des sculptures réalisées d’un seul bloc, tendit que les Chevaux de Marly par Coustou, non. Ça avait l’air important pour Monsieur Bernard, il vouait une admiration sans borne à ceux qui, comme Michel-Ange, n’avaient  besoin que d’un fragment de marbre pour accomplir leurs œuvres. Avec des morceaux rapportés, il disait : « on crée des monstres ». Mais les monstres sont jolis quand ce sont des satyres qui troussent  des bacchantes. 

;

Le caillou – Sigolene Vinson

Source photo