La modification – Michel Butor

Il faudra donc que vous vous prépariez à les affronter, ces semaines et ces mois de mensonges, que vous renforciez cette volonté de vous taire, d’attendre, que vous entreteniez et surveilliez soigneusement votre flamme interne, que vous organisiez toutes vos ressources intimes en vue de ce long combat de résistance, tandis que vous dînerez au wagon-restaurant, regardant au travers des vitres noires peut-être brodées de milliers de gouttes de pluie dans chacune desquelles traînera une égarante lueur, surgir de l’ombre absolue, au passage des fenêtres du train éclairé, les talus couverts de feuilles pourrissantes, les fragments des troncs par centaines dans la forêt de Fontainebleau entre lesquels vous imaginerez entrevoir l’immense queue grise d’un cheval, semblable à une écharpe de brume déchiquetée par les branches nues et aiguës, entendre son galop par-delà le bruit des essieux et cette plainte, cet appel, cette objurgation, cette tentation : «Qu’attendez-vous ? »

,

La modification – Michel Butor

 

Publicités

21 réflexions au sujet de « La modification – Michel Butor »

    • On ne peut pas tout connaître 🙂
      Cet auteur décédé l’an dernier a été mis en avant à ma bibli
      Je ne le connaissais pas avant
      Tout le livre s’adresse au lecteur avec ce « vous » de l’extrait … Expérimental et parfois étrange ce livre (paru en 1957 , voyage en train de nuit Paris Rome … )
      Bisessss

  1. C’est ta lecture en cours ? Si c’est le cas, il me tarde de lire ton avis, car on ne trouve pas souvent ce titre -qui, je crois, effraie un peu- sur les blogs. Il avait eu un effet curieux sur moi, un peu comme si je m’étais vraiment trouvée dans le train…

    • Coucou Ingannmic
      Il s’agit d’un livre lu il y a une quinzaine de jours
      Je ne crois pas que je ferai de billet
      J’ai un avis un peu mitigé : la réflexion est intéressante mais j’ai trouvé le style un peu lourd et répétitif… Mais il s’agit tout de même d’un beau portait d’un homme qui se cherche …
      En ce moment je lis Effacement (ta recommandation 🙂 qui me plait énormément :-))
      Bonne soirée 🙂

      • Je te rejoins complètement sur sur l’aspect répétitif, qui est à mon avis volontaire : je crois que le but de l’auteur, avec ce style en forme de martèlement, est de créer une sorte d’imprégnation. Et sur moi ça a marché, j’avais presque des fourmis dans les jambes, comme si j’étais moi aussi assise dans ce wagon, où le temps finissait par me paraître interminable !!
        A la place, j’attendrai donc ton avis sur Effacement ! Je suis touchée que tu aies suivi mon conseil, et j’espère que tu ne le regretteras pas (mais je ne pense pas !)

  2. je ne connais pas. Par contre, je me suis relancée dans la lecture d’un roman de John Irving (l’oeuvre de Dieu, la part du Diable) et je piaffe et je devrais lire ce livre plus vite, j’en ai d’autres que je n’ai pas lus et qui attendent leur tour ! Mais je me laisse entraîner par beaucoup d’autres occupations (tennis, ski, Clément, cuisine, télé, ciné…) je me couche trop tard et … bon, j’arrête d me plaindre ! 😀 de me chercher des excuses.
    Tout est de ta faute, j’avais répondu à un de tes billets dans lequel tu palais de J. Irving !
    Voilà ! Tiens ! J’ai trouvé un coupable ! LA coupable !
    Ma bonne foi me perdra ! 😉 Bisous

    • Coucou Marie Jo 🙂
      L’œuvre de Dieu la part du Diable est mon préféré de John Irving 🙂
      Il est sur ma liste « à emporter sur une île déserte  »
      💚💚💚💚
      Bonne soirée en lectures 🙂

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s