Delphine Bertholon – Twist

R., donc, m’a raconté qu’il devrait bientôt neiger d’après Météo France, et il a promis que dès qu’il y aurait de quoi faire un bonhomme dans le jardin, j’aurais le droit de sortir (comme qui dirait mon poème l’a turlupiné, ce qui est une bonne chose).

Du coup, mes Converses aux pieds, ma guitare sur les seins, mon jean sur les fesses et mon IPod sur les oreilles, j’ai fait devant le miroir ce que j’ai baptisé La-danse-du-flocon. C’est une sorte de chorégraphie extrêmement moderne, qui fonctionne particulièrement bien sûr un vieux morceau de PJ Harvey que j’ai dans ma playlist, parce qu’Amélie l’avait passé pour ses trente ans et il m’avait rendue complètement cinglée. kamikaze, ça s’appelle. C’est une chanson qui fait terriblement sauter en l’air et qui va de plus en plus vite comme j’adore.  En plus ça parle de zone de guerre, d’armées de kamikazes sur des chevaux sauvages et aussi de vaisseaux spatiaux par milliers dans des galaxies ( et peut-être de sexe en fait, mais je ne suis pas très sûrement vu que je n’ai pas encore réussi à récupérer un Harrap’s même si je réclame-réclame-réclame et qu’à part les caresses que je me fais toute seule mais chut, je ne suis pas trop calée sur la question….je n’ose pas te parler de ça, à cause de ce qui est arrivé au Cahier-Bulle. Je ne suis pas « kamikaze », moi ! Enfin bref).

Au moins, la danse-du-flocon, ça défoule. Je ne suis pas si ça va vraiment fonctionner pour faire tomber la neige plus vite, mais en tout cas ça me fait de l’exercice parce qu’à chaque fois, je suis trempée de sueur.

:

Delphine Bertholon – Twist

La chanson en question :

Paroles et traduction ici 

 

Publicités