Conte de fées

C’est l’heure de dormir dans la maison de Timéo. Sa maman lui raconte une histoire : « Alors Peter Pan, La fée Clochette et leurs nouveaux amis Wendy, Jean et Michel  décidèrent de partir vers le Pays Imaginaire et Invisible des Garçons perdus »

Timéo dort avec Nono, son doudou, dans ces bras, le doudou s’échappe et tombe par terre. L’enfant remue légèrement dans son sommeil.

La fée Libellune apparaît et l’emmène alors (Timéo pas le doudou). Quand il se réveille un peu plus tard :

– Bonjour, Timéo, je suis Libellune et je vais t’accompagner pour retrouver Nono, je suis l’amie de la fée Clochette.

– Coucou Libellune. Mon doudou Nono est perdu !! Sais tu où je pourrais le trouver : il a pu partir dans le pays des garçons perdus ?

Les deux amis commencent leurs recherches et arrivent dans un pays tout blanc. On va rencontrer la Reine des neiges ? demande Timéo, enchanté. La première personne qui leur parle est une petite fée toute tordue et tout bossue, les ailes fripées et la bouche de guingois.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais tu où je pourrais le trouver ?

– Non, cher enfant, ici c’est le pays des glaçons perdus et j’en suis la fée : la fée Vrillée : Mon travail est de m’occuper de tous ses Glaçons et aussi de toutes les neiges :  veux tu voir ma collection : la neige éternelle, artificielle,  la poudreuse, la tassée, les pneus neige  et même les blancs en neige ? Mais si tu pars par ce chemin, peut être trouveras tu ton doudou perdu ?

Timéo suit le chemin et arrive chez une  fée dont la tête est une main, avec un oeil au bout de chaque doigt.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais tu où je pourrais le trouver ?

– Non je ne sais pas, cher enfant, où est ce pays : ici c’est le pays des Pas Perdus et j’en suis la fée : la fée Main. Mon travail est de surveiller  toutes les traces de pas pour qu’elles ne s’emmêlent pas. Mais si tu pars par ce chemin en suivant ces traces bleues, peut être trouveras tu ton doudou perdu. Mon petit doigt me dit qu’il doit lui aussi te chercher !

Timéo suit le chemin et arrive chez une  fée avec des cheveux étranges, cassants, filasses.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais tu où je pourrais le trouver ?

– Non je ne sais pas, cher enfant, où est ce pays : ici c’est le pays du pain  perdu et j’en suis la fée : la fée Tuccine  Mais suis le chemin que te montre de ma baguette magique et peut être trouveras-tu ton doudou perdu.

Timéo suit le chemin et arrive chez la fée qui a l’air totalement perdue et qui furète partout à la recherche d’un objet par terre.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais tu où je pourrais le trouver ?

– Non je ne sais pas, cher enfant, où est ce pays : ici c’est le pays de la lettre T perdue et j’en suis la fée : la fée Rébentine : Mais où ai je la fête ? Je frime depuis des années pour réparer ce frein mais je crois que je ne suis pas de faille, me voilà fâchée : ah si j’avais mieux appris mes Fables de multiplication à l’école , je n’en serai pas là *

La petite fée Libellune traduit alors ces propos étranges  à Timéo : Mais où ai je la tête ? Je Trime depuis des années pour réparer ce Train mais je crois que je ne suis pas de Taille , me voilà Tachée : ah si j’avais mieux appris mes Tables de multiplication à l’école, je n’en serai pas là !!!!

– Mais suis ce féleski, Nono le doudou perdu est peut être allé par là ! poursuit la fée affolée.

Timéo suit le féeleski  et arrive chez une fée qui n’a pas l’air de marcher mais qui vogue avec une grand robe bleue.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais-tu où je pourrais le trouver ?

– Non je ne sais pas, cher enfant, où est ce pays : ici c’est le pays des bateaux  perdus et j’en suis la fée, la fée Look.  Mais si tu pars par ce chemin, peut être trouveras tu ton doudou perdu.

Timéo suit le chemin et arrive chez la fée aux oreilles pointues et à la moustache débordante.

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu : Sais tu où je pourrais le trouver ?

– Non, je ne sais pas, cher enfant, où est ce pays : ici c’est le pays des chats  perdus et j’en suis la fée : la fée Line. Mon travail est de soigner tous ces chats. Mais si tu pars par ce chemin, peut être trouveras tu ton doudou perdu.

Timéo suit le chemin et arrive chez la fée qui a un air méchant et un nez crochu

– Bonjour, Fée, sommes nous dans le pays des garçons perdus ? Mon doudou Nono est perdu !

– Non , cher enfant, ici c’est le pays du temps perdu et j’en suis la fée : la fée Rosse  mais si tu pars par ce chemin, peut être trouveras tu ton doudou perdu.

Timéo suit le chemin et arrive chez une fée comme il a vu dans Aladin et la lampe mystérieuse et lui explique son problème.

– Non je ne sais pas, cher Timéo, où est ce pays : ici c’est le pays du sommeil  perdu et j’en suis la fée : la fée Hérazade  Mais si tu pars par ce chemin , peut être trouveras tu ton doudou perdu.

Timéo suit le chemin et arrive chez une fée comme celle de Jack et le haricot magique et lui fait part de ses recherches.

– Non je ne sais pas, cher Timéo, où est ce pays : ici c’est le pays de ceux qui chantent les cochons perdus au lieu de cochons pendus et j’en suis la fée : la fée des haricots.

Avant de partir chante avec moi

Un petit cochon
Perdu au plafond
Tirez-lui le nez
Il donnera du lait
Tirez-lui la queue
Il donnera des oeufs.
Combien en voulez-vous ?

Alors Timéo entend « réveille toi Timéo c’est maman : Il est l’heure d’aller à l’école »

Timéo : Oh ! mon Nono tu as glissé du lit : j’ai cru que je t’avais perdu

FEE enfin FIN.

220px-CMB-memorial-pl-mod-lavender

source 

Ma participation à l’agenda ironique de décembre organisé par Anna Coquelicot sur le thème « Mondes invisibles »

Publicités

26 réflexions au sujet de « Conte de fées »

  1. Un conte de fée ? la Fée Lestine accourt !
    Trop choupinou ce petit conte de Noël.
    Bravo
    Ma préférée est la fée Rébenthine…à cause de sa dyslexie ravissante.
    Ah…les fables de multiplication quelle poétique trouvaille !
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. Il en fait des kilomètres la nuit, le Timéo, et il en rencontre des fées. Elles ont des tâches diversifiées. Où est la fée d’eau écarlate ?
    Le doudou de Timéo est un fieffé farceur. Mais elles sont toutes plus rigolotes les unes que les autres, ces fées, et puis je trouve qu’il en manque, j’aurais bien aimé continuer le voyage encore longtemps, moi.
    C’est un bien joli conte qui nous emmène dans un pays de rêves.

  3. Malheureusement il n’a pas rencontré ma fée gnasse qui l’aurait sûrement bien fait retrouver son ours au pied de l’arc en ciel !
    J’espère que Timéo a des journées plus calmes ) pour ta santé )

  4. Ping : Agenda Ironique, les textes | Bizarreries & Co

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s