Les chevaliers du subjonctif – Erik Orsenna

Il avait du mal à marcher. A cause de son trop grand carton. Le vent de face l’empêchait d’avancer. Dans les rafales, il se mettait de profil. Sans se départir de son sourire.

– Ça souffle, hein ? tu veux bien m’aider, Jeanne ?

Je sentis ses doigts prendre les miens. Sa petite main se perdait dans la mienne. J’étais toute émue. J’empêchais un adulte de s’envoler.

– Vous avez toujours été cartographe ?

– J’ai commencé jockey, comme tous les petits hommes. Rien d’original. C’est toujours ce qu’on nous propose.

– Le métier ne vous a pas plu ?

– Je n’avais pas le don. Ou pas de chance avec mes montures. En tout cas, j’étais toujours derrière. A force, on se lasse de n’avoir pour horizon que le cul d’un peloton. Sans parler du parfum. On n’a pas idée comme ça pète, dix chevaux dans l’effort.

Les chevaliers du subjonctif – Erik Orsenna

Publicités

14 réflexions au sujet de « Les chevaliers du subjonctif – Erik Orsenna »

  1. Je l’ai en stock, trouvé à un tout petit prix, mais pas encore lu.
    Série géniale, Mindounet, tu devrais te plonger dans la grammaire de E O 😆
    Gros bisous

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s