Trouvez le titre et l’auteur – 17 août

Du bon usage du sommeil

Je suis rentré tard dans la nuit.
J’ai fait couler un bain.
Je me sens toujours à l’aise dans l’eau.
Un animal aquatique – je le sais.
Par terre, le recueil gondolé de Césaire.
Je m’essuie les mains avant de l’ouvrir.

Je me suis endormi dans la baignoire rose.
Cette vieille fatigue
dont je fais semblant d’ignorer la cause
m’a emporté
vers des territoires inédits.

J’ai dormi ainsi pendant une éternité.
C’était le seul moyen
pour rentrer incognito au pays
avec la vaste nouvelle.
Le cheval de nuit qu’il m’arrive parfois
de monter à midi connaît bien le chemin
qui traverse la savane désolée.
Le galop dans la morne plaine du temps
avant de découvrir
qu’il n’y a dans cette vie
ni nord ni sud
ni père ni fils
et que personne
ne sait vraiment où aller.

On peut bâtir sa maisonnette
sur le flanc d’une montagne.
Peindre les fenêtres en bleu nostalgie.
Et planter tout autour des lauriers roses.
Puis s’assoir au crépuscule pour voir
le soleil descendre si lentement dans le golfe.
On peut bien faire cela dans chacun de nos rêves
on ne retrouvera jamais la saveur
de ces après-midi d’enfance passés pourtant
à regarder tomber la pluie.

Je me souviens que je m’étais mis au lit
pour tenter d’atténuer cette faim
qui me dévorait les entrailles.
Aujourd’hui, je dors plutôt
afin de quitter mon corps
et calmer ma soif des visages d’autrefois.

Le petit avion passe sans sourciller
sous le grand sablier
qui efface le ruban de la mémoire.
Me voilà devant une vie neuve.
Il n’est pas donné à tout le monde de renaître.

Je tourne au coin d’une rue de Montréal
et sans transition
je tombe dans Port-au-Prince.
Comme dans certains rêves d’adolescent
où l’on embrasse une fille différente de celle
qu’on tient dans ses bras.

Dormir pour me retrouver dans ce pays que j’ai quitté
un matin sans me retourner.
Longue rêverie faite d’images sans suite.
L’eau de la baignoire s’est entre-temps refroidie
et je me découvre même des branchies.

;

 La règle du jeu est ici

les commentaires sont modérés depuis le 12 août afin que la réponse ne soit pas connue de tous trop rapidement. Bonnes recherches 🙂

Publicités

10 réflexions au sujet de « Trouvez le titre et l’auteur – 17 août »

  1. J’avais reconnu la plume de l’auteur, mais pas le titre… en fouinant un peu, je crois qu’il s’agit de L’Enigme du retour de Dany Laferrière 😀

    Bisous pour ta journée, Val

  2. Je n’avais pas lu ce beau texte mais je pense qu’il est de Dany Laferriere. Grâce aux noms propres : Césaire, Montréal et Port-au-Prince. Il y a quelques mois, j’ai écouté L’or noir, l’album de textes lus d’Arthur H, entre autres d’Aimé Césaire, d’Édouard Glissant et un de Dany Laferriere, L’enfant du pays. Par des allusions dans ton extrait, je peux rapprocher ces deux textes. J’avais beaucoup aimé ce disque, qui n’est pas une simple lecture, comme j’aime beaucoup l’extrait que tu as choisi. Merci Valentyne. Bises.

    • Bravo Villaseurat tu as trouvé l’auteur
      Un livre intéressant que celui de l’énigme du retour (passé l’effet de surprise de la forme : le retour fréquent à la ligne comme dans un poème m’a un peu perturbée ..)
      Bisesss

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s