Féroces infirmes retour des pays chauds – Tom Robbins

– Mais personnellement, vous ne vous connectez pas ?
– Bien sûr que si, mon  vieux. L’e-mail est un outil formidable – même quand il est piraté, mais ça, c’est une autre histoire. Ce que je veux dire, c’est que je ne vais pas rester assis pendant des heures tous les jours à avoir des relations sexuelles non-orgasmiques avec un ordinateur ou un écran de télé. Ces machines vous bousillent l’existence si vous leur en donnez ne serait-ce que le début d’une occasion.
– Je suis connecté cinq à six heures par jour, admit Hector d’un air gêné. Mais je suis toujours content de lire un bon livre quand j’en ai la possibilité.
– Ah ouais ? Qu’est-ce que vous lisez ?
-Ce que je recherche, c’est le romancier qui considère l’écriture comme une extension de son intellect plutôt que comme une extension de ses névroses.
– Eh bien, je vous souhaite bonne chance, mon vieux. Ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval de nos jours.
,
;
Féroces infirmes retour des pays chauds – Tom Robbins
s