Le secret de la femme en vert

a-sharon-pour-logo-polar-51

C’est le central qui m’a appelé au petit matin.
– Une disparition inquiétante, Cheffe, venez tout de suite
Devant le ton affolé de ma fidèle adjointe, j’ai enfilé mon imperméable vert, ma perruque et mes lunettes qui font de moi le sosie presque parfait de Catherine Deneuve et je suis partie dans les rues de Paris pour mener l’enquête par le bout du nez.
Je suis passée par l’entrée des artistes pour rentrer Quai des Orfèvres évitant ainsi la foule des journalistes alléchés par le scandale.
Arrivée dans la salle de réunion du commissariat, j’ai compris le ton paniqué de mon adjointe :
– C’est un enlèvement, selon tout probabilité, a-t-elle dit en me tendant un document verdâtre et mal écrit  : « Sirculaire d’aplication réforme d’ortografe du 4 aout 1990 – planification de la disparition de l’A.C » .
C’est une crise de lèse-majesté , une hérésie….bafouillait ma seconde.
– A.C les initiales de la personne disparue vraisemblablement…ai je dit dans ma ford intérieure.
Je n’avais pas encore compris qui était la personne enlevée mais la cellule psychologique mise en place au pied levé avait commencé son boulot de décorticage, Interpol était sur les dents, le FBI avait décliné l’invitation : pas concernés disait le mêl…. poursuivait mon adjointe avec un débit de mitraillette.
– Nom et prénom du disparu ? dis-je d’une voix blanche.
– Nom : Circonflexe, prénom : Accent
– Type et signe de reconnaissance ?
– Chapeau chinois.
Je levai un sourcil interrogateur comme Adamsberg dans « debout les morts » quand soudain l’îlotier de service entra pour la distribution des cafés, (thé vert et arsenic pour moi cela soigne mes mots d’estomac). Par la porte entrouverte, nous avons entendu un brouhaha dans l’escalier.
– On a 1 276 témoins, Cheffe, qui veulent témoigner de la disparition de leur âme.
– Comment cela ? et j’ai jeté un coup d’oeil dans l’escalier. Ils étaient venus ils étaient tous là, rangés calmement dans l’escalier.
1276 mots comme ane, baté, gaté, paté, pale, bellatre, khol, chomage, hopital, piqure, ragout, brule-pourpoint, foret, crepe, reve, tete, ile, abimes, dinette, traitre…….. des dizaines, que dis-je des centaines de mots qui attendaient leur tour pour déposer plaintes ou témoignages, ils avaient l’air tout nus sans leur chapeau chinois.
– Et encore il en manque, a poursuivi l’agent de service. Internet dit : 332 mots avec ô, 660 mots avec â, 287 mots avec î, 246 mots avec û, 612 mots avec ê.
– Mais cela ne fait pas 1276 mais beaucoup plus, dis-je après un rapide calcul mental.
– Il y a dans ce décompte tous les noms au pluriel qui ne sont pas venus. Et il manque les formes conjuguées des verbes, Cheffe, m’a fait ma fidèle adjointe.
– Violences conjugales, on ne va pas tarder à avoir SOS femmes battues sur le dos, a-t-elle poursuivi.
– Les médias ?
– Calmes, ils ont prévu d’éditer leurs prochains numéros tout en majuscule, pas d’accent sur les majuscules.
– L’Elysée ?
– Ils reçoivent une délégation des ambassadeurs de Côte d’ivoire, des îles du cap vert, des îles Maldives, Grenadine, des Îles Salomon et du Viêt Nam qui ne veulent pas voir disparaître leur accent.
– Matignon ?

– Ils reçoivent une délégation des maires de villes comme Thônes, Châlon, Mâcon, Nîmes, Châtillon, Châtenay-Malabry, Château-Porcien, l’Haÿ-les-Roses.
– Mais y’a pas d’accent circonflexe sur l’Haÿ les Roses il y a un tréma sur le i grec non?
– C’est par solidarité a dit le maire, d’abord les accents circonflexes puis les tréma puis les autres accents et ensuite la victoire des sans-accents, comme 1789 fut la révolution des sans-culottes, a dit le porte parole des rouges.
– A propos de rouges, qu’ont dit les Verts ? Quelle est la ligne verte ?
– Ils ont dit « Parce qu’en vrai on parle d’enlèvement, mais si ça se trouve c’est une fugue »
– Des suspects ?
– Une revendication d’un certain Accen Zir cornflake ‘s, une lettre d’un certain My gale tout en anglais….
Je repris ma respiration et mon imper vert, lâchant ma conclusion à la cantona.
– Il faut arrêter de verser dans l’hystérie collective et il faut appeler Erick Orsenna de toute urgence, c’est lui le spécialiste de la révolte des accents. Ah et pendant que j’y suis, au vu des noms des villes Châtillon, Châtenay-Malabry, Château-Porcien qui sont venues en délégation, je soupçonne un chat ! probablement anglais, une sorte de copycat ou de céréales killer, un ordinatueur. Appelez moi le FBI pour quand je reviens de la cantine.

Bon je vous laisse, y’a ragoût et chou de Bruxelles à la cantoche.

livres verts

Projet 52 Nuances de verts avec le sujet « Livre »