Si grenouille m’était contée….

J’étais tranquillement sur le bord de ma mare en marbre d’émeraude, juste avant ma petite brasse du matin, quand soudain mon bien-aimé Père entra dans la sacristie en criant « Sacrilège, sacrilège quelqu’un a dévoré mon missel ». Il tenait dans la main l’objet qui avait subit le sacrilège et je dois dire que la souris (qui à part une souris ?) avait  laissé des trous joliment déchiquetés dans ce missel.

Mais je mets la charrue avant les bœufs car je ne me suis pas présentée :  VERTUEUSE, (en un seul mot et sans trait d’union), grenouille de bénitier de confession athée ! je suis rentrée en religion par la petite porte, sans réelle vocation :   nous étions nombreux dans notre famille Téoutard, deux cents au bas mot……  deuxième d’une famille pléthorique, je me suis dévouée à la religion, comme dans toutes les famille nobles depuis les Batraciens. Mon aînée est noble reine, et je n’ai pas sa prestance ou son bagou. Moins belle et moins prolixe qu’elle (certains diraient moins mégalomane), j’ai embrassé la religion comme certains papes embrassent la terre, avec application et en toute humidité.

Contrainte par la dure réalité de la vie de trouver de quoi me nourrir, je n’ai pas fait ma grande bouche ou essayé de grossir comme dans la fable de l’ami de ma soeur ce Monsieur de la Fontaine. En parlant de fontaine, je vis dans un bénitier qui ressemble plus à la fontaine de Marcel Duchamps qu’à la fontaine de Versailles mais au moins le coin n’est pas surpeuplé et quand on a eu comme moi 200 frères et soeurs, on se trouve bien n’importe où pourvu qu’il y ait de la place.

J’ai fait mes classes vertes dans la belle paroisse des Saint innocents( (ligne  (RER)(A)(B)(D) (1)(4)  (7)(11)(14)) dont le patron Jean Baptiste (Grenouille comme moi ….un homonyme…..) apprit à survivre en respirant des pets de nonne…paix à son âme …..

Je porte ma croaaa. Je vous parais un peu longue ? mais c’est important de me connaître pour m’apprécier à ma juste valeur. Je ne suis pas bigote mais pas sotte non plus, le fait que je reste dans l’ombre de l’église m’a rendu verte si pâle que l’on ne me voit pas dans le bénitier : en plusieurs décennies dans cette église, je n’ai pas vu une seule apparition, un seul miracle, je suis donc devenue athée. Pas comme cette souris verte que j’ai très bien vue grignoter le missel l’autre jour, espérant que le dit livre se transforme en gruyère, peut être…..Tout ça pour en revenir à ce missel grignoté : encore une souris qui en fait tout un fromage  et qui va déclencher une chasse aux sorcières.

Je ne voudrais pas que ma longue confession vous lasse et vais donc abréger mon histoire  : Je n’irais pas cracher sur vos tombes et encore moins cracher dans la soupe mais cette aventure m’a donné l’idée d’un chant pour la chorale où je coasse  « le vert missel, c’est ce que je préfère …..après les nouilles à la basilic….. »

 :

projet 2016 52 nuances de verts (Sujet : animal)

Publicités