Un hiver à Paris – Jean-Philippe Blondel

Au conseil de classe du premier semestre, on me jugea de la race des tâcherons. « Mais, fit remarquer l’enseignant d’histoire, il y a des tâcherons qui, par la force du travail fourni, parviennent à décrocher la timbale, ne l’oublions pas. » Sa collègue de philosophie en doutait – mais elle admit qu’il fallait de toute façon quelques percherons en khâgne, afin qu’on distinguât mieux les pur-sang.
[….]
À la surprise de beaucoup, au mois de mai, je figurais parmi la douzaine d’admis à passer dans la classe supérieure.
J’étais le douzième. Celui sur qui personne ne misait un kopeck, sauf peut-être Clauset, le professeur de français, qui aimait humilier les élèves – il s’amusait toujours à parier sur les bourrins lorsqu’il jouait aux courses.
;
Un hiver à Paris – Jean-Philippe Blondel
.
Publicités

25 réflexions au sujet de « Un hiver à Paris – Jean-Philippe Blondel »

  1. Son dernier que je n’ai pas lu mais qui semblait tenir à coeur à Blondel, chaque fois que je l’ai vu en parler ! 😉 Sur ma liste à lire mais il attendra avant d’être dans la PAL qui est obèse ! 😀

  2. Ping : Tag « je lis donc je suis  | «La jument verte

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s