Qu’est ce qu’un Poème…. ?

metro pont de neuilly

Qu’est-ce qu’un poème de météo  ?

J’écris, de temps à autre, des poèmes de météo. Ce poème en est un.

Voulez-vous savoir ce qu’est un poème de météo ? Admettons que la réponse soit oui. Voici donc ce qu’est un poème de météo .

Un poème de météo est un poème composé en regardant par la fenêtre le temps qu’il fait – ou en étant dans le jardin si le sol est sec, à la plage sous le parasol ou  en prison la nuit s’il a neigé….. Il est donc rempli d’espoir, celui de la pluie qui abreuve la nature, celui du soleil des vacances, celui de l’évasion du prisonnier.

Un poème de météo  peut s’écrire dans le métro mais alors il faut qu’il soit aérien (le métro pas le poème) : prenez la ligne 1 à l’Esplanade de La Défense ou la ligne 6. Montez à l’avant pour le 1 et prenez une photo.

Le premier vers est composé dans votre tête, il doit décrire sobrement le temps qu’il fait : pour aujourd’hui il a plu cette nuit, et à la station « Pont de Neuilly », j’ai écrit  : « le flic-floc de la pluie sur le pare-brise du métro m’interpelle : le pare-brise n’a pas d’essuie glace, normal ce métro n’a pas de chauffeur ».

Le premier vers est transcrit sur le bloc-note du téléphone de suite car un poème de météo est volatile comme une colombe de Picasso.

Le deuxième vers d’un poème de météo prend sa source d’inspiration dans votre tête en se rappelant les poèmes appris à l’école « Le brouillard a tout pris autour de la maison, plus de fleurs au jardin, plus d’arbres dans l’allée, la serre du voisin semble s’être envolée « .

Le troisième  vers est composé après l’euphorie du troisième verre : enivrez-vous à votre brise…. vous connaissez le chanson du vent d’hiver ? et celle où il a neigé sur Yesterday ?

Il faut se lâcher dans un poème de météo : « orage » peut rimer avec « baragouinage » ou mieux avec « baragouinuage », « guimauve » avec « nuit fauves », « égalité » avec « humidité « , « sororité » ou « sonorité »….

Un poème de météo personnifie les éléments : entendez vous les longs sanglots de l’automne vous parler de la musique classique avant toute chose ? Voyez vous le bel œil du cyclone amoureux de l’alizé ? Les deux batifolant entre Nouvelle-Valédonie et Ponylésie ?

Un poème de météo est un poème composé de mot inventés pour faire rimer ce qui ne rime à rien : « Une bourrasque abracadabrantesque » vaut elle plus que « bourrasque abracadabrantasque » ou une « bourrasque foutraque » vaut-elle une « bourrasque foutresque » ?  » Telle est la question de la liaison entre les  strophes. Il suffit d’un plaque de verglas pour qu’alors surgisse l’accident …..ou la poésie, que la mièvre comédie se transfigure en brève tragédie….

Si par malchance la pluie s’arrête entre deux vers, qu’un nuage voile le soleil ou que la nuit s’éclipse, c’est toujours un moment délicat de l’écriture d’un poème de météo mais si un rayon de soleil pointe, c’est l’occasion de caser un arc-en-ciel à Marq en Baroeil …..ou un raton laveur de carreau sur le pare-brise de votre météo (ou de votre métro)

Pour finir, un petit portrait robot du poète de météo : il peut s’agir d’une cuisinière qui touille la soupe de navets avec une louche et un nuage de crème, il peut s’agir d’un cueilleur d’agrumes roses (appelés dans ce cas un poèmelos), d’un employé du métro qui parle à son balai,  d’un prisonnier qui parle à sa liberté ou à sa geôlière…..

Voilà vous savez presque tout sur les poèmétéos : il vous reste à pratiquer …..

;

Merci à Jacques Jouet ici (et à tous les autres Verlaine, Prévert, Nazim Hikmet, Claro, les Beatles, Carnetsparesseux...)

;

Les mots collectés par Asphodèle
Espoir, guimauve, comédie, musique, plage, liaison, mièvre, baragouinage, égalité, classique, chanson, inspiration, balai, (essuie-glace : facultatif), navet, louche, roman, abracadabrantesque (facultatif), amoureux(se) et batifoler.
Je n’ai pas mis roman

Publicités

53 réflexions au sujet de « Qu’est ce qu’un Poème…. ? »

  1. Ping : LES PLUMES 47 – Les textes nous font leur chabada ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

    • Un poème météo qui sourit et un pour Patchcath 😉

      Un nuage passe,
      Il fait noir comme en un four,
      Un nuage passe.
      Tiens le petit jour !

      Dame souris trotte,
      Rose dans les rayons bleus.
      Dame souris trotte :
      Debout les paresseux !

      Paul Verlaine

  2. Wouarf ! excellent !! voilà une définition zoulipienne du pouème météorologique….
    paresseux, je ne relève pas tout ce qui m’a fait pouffer (un copié-collé du texte fera l’affaire)
    (et je rougis d’aise d’être en telle compagnie)

    • et j’ai lu ce matin qu’abracadabrantesque était de Rimbaud 😉

      Ithyphalliques et pioupiesques,
      Leurs insultes l’ont dépravé !
      À la vesprée, ils font des fresques
      Ithyphalliques et pioupiesques.
      Ô flots abracadabrantesques
      Prenez mon cœur, qu’il soit sauvé :
      Ithyphalliques et pioupiesques
      Leurs insultes l’ont dépravé !

      Bonne soirée Carnetsparesseux 😉

  3. Ce matin le brouillard me givre même l’âme
    Et le froid de décembre insidieux s’insinue
    Et pourtant je suis la plus heureuse des femmes
    D’avoir, chez Valentyne, lu ce que j’ai lu.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • désolée qu’il fasse gris par chez toi :
      un poème ?

      Brume, brouillard.

      Aux yeux la brume est comme un voile évanescent
      Fluide et rassurante elle est aussi légère,
      Les silhouettes, contours estompés, tremblotants,
      Mâts et voiles semblent léviter sur la mer.

      Jean Francois Mercier Goas

      😉

  4. Tu mets tes hauts si loin
    Dans le ciel du baragouin
    Du poème en fait un art
    Qui me laisse hilare
    Et médusée, sidérée
    De tant d’inventivité,
    Que des deux mains
    Ne suffisent aujourd’hui
    À dire mon estime réjouie
    et de mon coeur l’entrain.

    • Ciel ?

      Un soir que je regardais le ciel

      Elle me dit, un soir, en souriant :
      – Ami, pourquoi contemplez-vous sans cesse
      Le jour qui fuit, ou l’ombre qui s’abaisse,
      Ou l’astre d’or qui monte à l’orient ?
      Que font vos yeux là-haut ? je les réclame.
      Quittez le ciel; regardez dans mon âme !

      Victor Hugo

      Bonne soirée Dominique 😉

    • Poème météo sur le rire ?

      Est-ce qu’on est heureux ? Pour l’être, il faudrait préférer les nuages au soleil, — la pluie au beau temps, — la douleur au plaisir, — avoir grande envie de rire ou mettre son bonheur à pleurer, — n’avoir rien et se trouver trop riche de moitié, — prendre que tout ce qui se fait est bien fait, — que tout ce qui se dit est bien dit, —croire aux balivernes et que les vessies sont des lanternes, — se persuader qu’on vit quand on rêve, — qu’on rêve quand on vit, — adorer des prestiges, des apparences, des ombres, — avoir un pont pour toutes les rivières, — se payer de belles paroles, —nier le diable au milieu des diableries, — tout savoir et ne rien apprendre, — bouleverser la mappemonde, et mettre enfin chaque chose à l’envers.

      Vie et opinions philosophiques d’un Pingouin. – Vie privée et publique des animaux de Pierre-Jules Hetzel
      Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-rire.php#5l8QdrRHvwmmpDTF.99

  5. Une nouvelle Miss Météo est née ! Canal+ n’a qu’à bien se tenir ! Tu me fais rire à chaque fois avec tes trouvailles, ton imagination est sans bornes (pas 100 bornes hein) Et pour la route, un petit poèmétéo de chez moi :
    Douceur ensoleillée
    Dans le ciel de Vendée
    Où le bleu illumine
    Décembre sans hermine.
    Pas de feu dans l’âtre
    Aujourd’hui : le printemps folâtre
    S’amuse de l’hiver
    Qui erre nu comme un ver…
    Bises ô Poétesse ! 😀

    • Coucou Ghislaine 😉

      Navet vu par Robert Desnos

      L’oiseau du Colorado
      Mange du miel et des gâteaux
      Du chocolat des mandarines.
      Des dragées des nougatines.
      Des framboises des roudoudous.
      De la glace et du caramel mou.
      L’oiseau du Colorado
      Boit du champagne et du sirop.
      Suc de fraise et lait d’autruche.
      Jus d’ananas glacé en cruche.
      Sang de pêche et navet.
      Whisky menthe et café.

      Poireaux par Bashô

      Poireaux lavés
      poireaux tout blancs —
      comme ils ont froid !

      Toujours Bashô mais radis

      Dans le goût mordant du radis
      je sens
      le vent d’automne

      Que de poèmetéos 🙂

  6. Mille bornes pour hors-norme ! Ton poèmétéo nous envole sur les ailes d’un vent pourtant si frais qu’au contact de ses plumes nos yeux pourraient pleurer (de rire !) Géantissime bravo miss météo !

  7. Tu as un don merveilleux… j’adore !
    J’espère trouver le temps d’essayer d’en rédiger un, un jour…
    Après tout, prendre le métro est dans mes cordes. 😉
    Bises et douce soirée.

  8. les miss météo n’ont qu’à bien se tenir ! 😉 Bravo pour les néologismes en esque et en asque 😀 Le correcteur d’orthographe veut à tout pris me faire écrire « basque », va-t-il lâcher les miennes ? 😀 Un coup de balai et hop. Bisous

    • Coucou Martine 🙂
      Cela marche aussi avec les bus 🙂 et à pied …mais pas trop le nez en l’air … Sinon gare à la chute 🙂
      Tiens un poème de gare , j’aurai pu le placer avec « roman » que je n’ai pas mis :
      ce serait bien aussi un poème de gare … 🙂
      Bisesss

  9. L’évasion du prisonnier….je l’ai souvent pensé en rêvassant entre Glacière et Denfert. 😉
    Le ciel est, par-dessus le toit,
    Si bleu, si calme!
    Un arbre, par-dessus le toit,
    Berce sa palme.

    La cloche, dans le ciel qu’on voit,
    Doucement tinte.
    Un oiseau sur l’arbre qu’on voit,
    Chante sa plainte.
    Valentyne, merci pour ton humour toujours présente et toutes ces bonnes idées de poèmes météo. 🙂 Très bonne fin d’année.

    • Ah je te lis et pense à Verlaine
      Il pleure dans mon coeur
      Comme il pleut sur la ville ;
      Quelle est cette langueur
      Qui pénètre mon coeur ?

      Ô bruit doux de la pluie
      Par terre et sur les toits !
      Pour un coeur qui s’ennuie,
      Ô le chant de la pluie !

      Il pleure sans raison
      Dans ce coeur qui s’écoeure.
      Quoi ! nulle trahison ?…
      Ce deuil est sans raison.

      C’est bien la pire peine
      De ne savoir pourquoi
      Sans amour et sans haine
      Mon coeur a tant de peine !

      Bonne fête aussi Mart 🙂

  10. C’est tout simplement magnifique, quelle belle imagination et puis de la suite dans les idées et c’est tellement fluide. Les mots vont comme lettres à la poste, ils ne craignent ni la pluie, ni le vent, ni les secousses du métro, ni les nuages. Je suis ravi d’avoir lu ton texte qui sort des sentiers battus. Un poème, comme il se doit, il ne baragouine pas mais il chante.
    Merci

  11. Très inventive, cette composition !
    En tout cas, elle est très plaisante à lire.
    Je la testerai volontiers… si je ne vivais dans une maison bien chaude à longueur d’années.
    Bonnes fêtes de fin d’année !

    • Un poème pour un chat qui aime la chaleur ?
      Maurice Carême :

      E CHAT ET LE SOLEIL
      Le chat ouvrit les yeux
      le soleil y entra
      le chat ferma les yeux
      le soleil y resta

      voila pourquoi le soir
      quand le chat se réveille
      j’aperçois dans le noir
      deux morceaux de soleil

      Bisessss Nunzi (et Sharon ) 🐯

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s