Aujourd’hui « Armé comme le béton » – 27 novembre

Episodes précédents : 123

Lundi, journée de mon papa Boute en train

Le soir, à table, Papa nous a raconté sa journée :
« Comme d’habitude, j’ai pris le métro puis le tram et le bus pour aller à l’aéroport »
Petite parenthèse : il faut que je vous dise que son travail, à mon papa, c’est aiguilleur du ciel : il guide les avions et leur indique les pistes où ils peuvent décoller ou atterrir. Mon papa s’appelle Olivier.
« C’était un peu la pagaille ce matin dans les transports en commun. Tout d’abord la plupart des femmes présentes nous ont fait des plaisanteries pas toujours très drôles : Il est bien carrossé celui là ! Tu crois qu’il a toutes les options?
Le problème est surtout, qu’avec leur nouvelle tête, les hommes avaient perdu tous leurs repères. Certains avaient pris la grosse tête et ne passaient plus par les portes : surtout les hommes Bateaux : pas facile de faire entrer un trois mats dans un bus !!!
Une autre des difficultés était que personne n’avait la tête de l’emploi : il y a eu un instant de panique quand une voiture de police et un char d’assaut sont montés dans le métro, mais en fait les deux personnes étaient totalement inoffensives et avaient pour profession respectivement distributeur d’amandes (d’amendes ?) pour la voiture de police et vendeur de jouets pour le char d’assaut. »
On a bien rigolé avec Papa et maman à ce repas, ensuite j’ai pris ma douche après ma sœur, pendant que Papa et Maman regardaient les infos, à la télé.
Il y a eu une intervention de notre président de la république (président à tête de trottinette) : il a dit que l’heure était « grave mais pas désespérée » et que « le pays allait se sortir de ce mauvais pas ». Il avait emmené avec lui plusieurs de ses ministres, celui de l’industrie avait une tête de camion-toupie, celle qui permet de faire du béton armé, je le sais parce que j’ai eu la même à Noël, en plus du camion poubelle de mon anniv. Il y avait aussi le ministre du transport bien sûr, en première ligne : « Il n’a pas dû avoir une journée facile ce monsieur, avec sa tête de barque avec des rames », a dit maman.
Là, papa a dit que nous avions de la chance d’être bien gouvernés et que le précédent-précédent président aurait peut être  dépassé par les évènements avec sa tête de moto-crotte.
Moi, je n’ai pas compris la blague mais cela a bien fait rire maman.
Elle a dit : « Ti coeur, tu es vraiment un drôle de Zèbre!! »
Papa a ouvert ses grands phares de locomotive qui rigolaient et maman s’est mis la main devant la bouche en disant :

« OH oh ! je crois que j’ai dit une bêtise »
Ma soeur s’est mise à courir dans toute la pièce en disant : « demain Papa sera un Zèbre, demain Papa sera un Zèbre »
Ensuite, j’ai eu droit de regarder la météo avec le monsieur à tête de voiture Darty. Puis, je suis allé me coucher et ma soeur aussi. Papa nous a emmené nous coucher, je fais très bien le wagon de marchandises.
J’avais hâte d’être au lendemain mais je me suis endormi vite.

Le lendemain, je me suis levé à toute allure pour voir la tête de Papa et là je n’en ai pas cru mes yeux : papa était bien un Zèbre, cela je m’y attendais, mais ma maman aussi était transformée avec une tête de Zèbre.

:

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots :550 mots

3. éléments réels de la journée : KO

4. suivre la consigne de la date : OK

Publicités