Plumes à Jokullsarlon – juillet 2015

JOKULLSARLON
Trois glaciales – mais néanmoins belles – journées de 4X4 nous ont bercés, chahutés et finalement conduits dans la baie de Joküllsarlon, littéralement « lagune des glaciers », plus prosaïquement, pays des glaçons éternels. L’eau, toujours agitée, apporte un souffle givré du glacier Vatnajökull, un air pur que nous respirons à petite gorgées, bien emmitouflés dans une chapka en peau de lapin synthétique  (7 degrés et vent du nord – on est bien peu de chose le nez rougi par le froid).
Cette baie fermée lâche, dans l’océan tout proche, de minuscules icebergs ou de gros glaçons, c’est selon.
Dans la foule de touristes, le poète peut alors s’abstraire du brouhaha. De la poudre de neige volette et fugue comme  les plumes d’un oiseau. Difficile d’imaginer un lieu si bleuté dans le vert de l’Islande…
Un manuscrit islandais du XVIIIème raconte l’envolée d’Odin sur son destrier à huit jambes, Sleipnir. Odin est un dieu polymorphe, dont le nom signifie fureur, esprit et poésie. Il n’est pas le dieu de la guerre mais celui de la victoire.
Ce livre raconte qu’un jour, Odin en voyage avec ses deux frères, trouva deux arbres couchés le long de la mer, arbres à qui ils auraient donné la vie  et qu’ils auraient changé en homme et en femme, Ask et Embla. Ces deux auraient partagé leur couche et engendré la population islandaise.
Odin monte Sleipnir – celui qui glisse rapidement – et parcourt les neufs mondes. Le cheval selon la légende serait le fils d’un Dieu et d’une jument et serait capable de traverser les enfers et de duper sa première gardienne Modgud. Dans ses nombreuses cavales, Spleinir aurait changé plus d’un destin ..
A la fin du rêve éveillé et d’une promenade le long d’une plage jonchée de glaçons qui fondent au soleil, nous regagnons notre doux nid et quittons les lieux pour Vik. Rencontrons nous un viking ou Sleipnir ?
;
Les mots collectés par Asphodèle
belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid, rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre,  bercé.
Et pour lire le texte initial de Hervé Le Tellier c’est ici
Publicités

31 réflexions au sujet de « Plumes à Jokullsarlon – juillet 2015 »

  1. Un cheval, deux frères, deux arbres, trois belles journées, un quatre-quatre, huit jambes, neuf mondes, un très joli inventaire, poétique et mystérieux, j’ai beaucoup, beaucoup aimé ces flocons de neige qui volettent comme des oiseaux.
    Bisous rafraîchissants
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. Ping : LES PLUMES 46 – Les textes s’échappent ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  3. Ho je te remercie du fond du coeur pour cette balade islandaise (et pas irlandaise hein :lol:) ! J’en rêve de voir des glaçons se changer en poudre qui volette… Et que ça a l’air beau ! En plus cette mythologie du Nord me fascine… As-tu rencontré des vikings à Vik ? De beaux vikings…warf ! Bises frisquettes, Val 🙂

  4. Je n’aurais pas pensé que tu nous racontes aujourd’hui ta parenthèse islandaise, enfin une petite partie. La légende est belle pour une création de pays…et si c’était vrai !
    PS: je ne sais si je t’ai parlé du concours de nouvelles des abeilles de Guerlain, c’est pas encore trop tard pour participer. Bisous 😀

    • Coucou Mind 🙂
      Aucune inspiration cette semaine : j’ai pioché dans une vieille idée de texte que j’avais eue en juillet et que je n’avais pas réalisée depuis …
      Bisesss et merci pour le concours Guerlain je viens d’aller voir le thème : Couleurs 🙂

  5. Valentyne, je ne sais pas quoi te dire… Faut-il lire au-delà de tes mots avec ce que vous avez vécu à Paris ? Un texte bien sérieux, pas comme d’habitude, je n’ai vu aucun des mots imposés, essayant de me plonger dans ton histoire 😉
    Bonne semaine à venir, bon courage
    Gros bisous

    • Coucou Soène 🙂
      Pas beaucoup d’idée cette semaine , juste l’envie de rester sous la couette (ce que je n’ai pas fait)
      J’ai lu qu’il n’y aurait pas de fête des lumières à Lyon cette année….
      Je t’embrasse

  6. Un destrier à 8 jambes ? Voilà qui a dû t’épater ! Odin devait avoir fière allure !
    Isalande, pays mythique aux paysages aussi beaux que ses légendes. Un pays que j’aimerais bien visiter un jour. Merci pour ces descriptions poétiques. Bisous.

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s