Aujourd’hui « une lumière  » – 19 novembre

Aujourd’hui j’ai rencontré une lumière page 52 d’un livre lumineux – Le livre des brèves amours éternelles » – Andrei Makine

Nous entrions, mon amie préparait un thé, les paroles venaient ou non, le silence de la maison nous suffisait. Parfois nous écoutions, mais d’une sonorité presque inaudible, un fragment des Saisons de Tchaïkovsky. C’était toujours le même, « le mois de juin », que mon amie retrouvait avec une précision de prestidigitatrice sur un grand disque fatigué. Nous n’augmentions jamais le son, la mélodie ne devait être qu’un simple écho, ainsi elle semblait plus secrètement accessible à la vie qui continuait au loin, avec son fracas, sa vitesse inutile, sa surdité.
La lumière peignait les heures, de doré à l’ambre, puis pâlissait.

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : KO

2. pas plus de 100 mots : 110 mots

3. éléments réels de la journée : OK ma lecture dans le métro

4. suivre la consigne de la date : OK

Publicités

Michel Butor – La teinture de Marrakech

Ce qu’il nous faut

………….c’est la justice

plus verte que

………….le blé qui lève

sur un plateau

………….l’éducation

équilibrant

………….la liberté

dans un voyage

………….interminable

;

ce qu’il nous faut

………….c’est la colombe

plus bleue que le

………….ciel sur l’Atlas

prenant son vol

………….entre les pages

du Coran de

………….l’après terreur

dans coffre de marqueterie

:

Ce qu’il nous faut

………….c’est le cheval

:
Plus noir que noir

………….charbon vivant

hennissant de

………….flammes légères

pour traverser

………….les horizons

dans un galop

………….de découvertes

,

Ce qu’il nous faut

………….c’est une rose

plus rouge que

………….lèvres d’enfants

répandant ses

………….parfums nomades

sur les sommeils

………….tranquillisés

dans une cour

………….plantée de vignes

.

Ce qu’il nous faut

………….c’est la couronne

plus mordorée

………….que crépuscule

illuminant

………….notre misère

en paradis

………….d’égalité

dans un silence

………….tout en murmures

;

Michel Butor – Sous l’écorce vive 2008-2009

La teinture de Marrakech ou la politique des signes pour Bertrand Dorny

;

Un poème en écho à ceux programmés par  Martine (Mémoire du 13 Novembre 2015)