Aujourd’hui « dans l’actualité » – 5 novembre

cartouche

Ce matin, Office dépôt faisait -30% sur les cartouches. C’est le fait d’actualité qui m’a le plus marqué ,
Parce qu’écouter Maître Gims le matin (où est ton fusil où est ton arme….) m’a donné envie de dézinguer le lecteur CD de la chair de ma chair, j’ai nommé ma fille.
Écouter maître Gims le matin devrait être interdit par la Convention de Genève. Heureusement qu’Office dépôt pense à moi et fait une offre sur les cartouches. …. Je pense en prendre deux boîtes (en plus du doliprane)
Pour me remettre d’aplomb j’ai chanté MC Solaar « Bouge de là » (Elle a un petit chien qu’elle appelle Alexandre. Elle me dit : Claude M.C., est-ce que tu peux le descendre ? » J’ai pris mon Magnum, j’aimal comprendre)
Et en plus mon train a été supprimé. (je plaide non coupable).

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots :140 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK

Publicités

Miguel Bonnefoy – Le voyage d’octavio

La terre était noire, lourde, grasse. Des hectares entiers séchaient au vent, fertiles et épais, que personne ne cultivait. Octavio y lisait là l’oiseau à la trace de ses pattes, la souris à ses débris, la mule à l’empreinte du sabot. Il voyait le sillon d’herbes que laissait le cheval dans sa marche du pré à l’écurie. Plus loin, entre les pins, des fougères étaient couchées par des couples pendant l’amour, des prénoms gravés sur l’écorce des hêtres et des arbres à pluie, aux coupes vastes et étranges, peignaient leurs ombres sur les pâturages. Effacés par le vent, des dessins sur le sable faisaient comme un retour aux premiers gestes, à l’encoche taillée, à la corde nouée. Un retour à un monde où l’on désignait les choses en les pointant du doigt et où l’on comptait les heures au déplacement de la lumière.
;
Miguel Bonnefoy -Le voyage d’octavio