Venise, L.A, Miami, Ystad, San Francisco, Babylone et Veules les Roses

logo-plumes-aspho-4

Quand John Johnson Junior (JJJ pour les intimes) m’a appelé, l’air ennuyé et qu’il m’a expliqué l’impasse où se trouvait l’enquête, je n’ai pas pu résister. Je lui ai dit « tu peux compter sur moi pour cette enquête internationale » et j’ai ajouté : « Tu as mis qui sur l’affaire ? ».

Il m’a dit  » j’ai eu l’idée de prendre les meilleurs : il y a Brunetti à Venise, Harry Bosh à Los Angeles, Kurt Wallander à Ystad,  Kay Scarpetta à Miami, C. Card se charge de San Francisco et de Babylone et toi, Gabriel, de Veules-les-Roses. Moi, je reste à Paris bien sûr pour coordonner l’enquête. »

– Il faut m’en dire plus sur ton lascar ! ai je lâché.

– Incendiaire, a-t-il repris, dangereux, expérimenté ! Un serial fire-raiser (1)
;
Le modus operandi m’a fait frissonner : le coup du néon fondu pour égarer les soupçons, je l’avais jamais vu, du grand art. La section Anti-incendie s’arrachait les cheveux en analyses diverses et en perdait le sommeil. Une vraie torture de perdre le sommeil !
 :
J’ai pris le bus depuis Rouen (avec une pensée émue pour Brunetti et sa Fiat, Kay Scarpetta dans sa Pontiac, Kurt dans sa Volvo hybride, Harry dans sa Rolls et C. Card dans son tramway à San Francisco et sur son âne en Babylone)
Drogué d’air pur et d’embruns, je me suis  pointé à la brasserie Victor Hugo de Veules-les-Roses pour interroger le patron.
Veules-les-Roses, un 24 octobre, y’avait pas un chat, la plage et les rues étaient vides, comme abandonnées, rapport à un temps d’octobre qui virait à la pluie glaçante. J’aurais dû demander Miami comme affectation mais je parle mieux normand que Miamien. En parlant de Miam, j’ai ressenti  une petite faim et j’ai demandé à la serveuse qui rigolait avec le barman quel était le plat du jour : « rôti de veau  et brocolis » m’a dit Fatima. « Le patron est au piano et peut vous servir dans un 1/4 d’heure ».
J’ai dit banco avec bonne humeur même si je me suis dit que Brunetti devait se gaver de pizza Calzone à Venise, Harry d’entrecôte saignante  à Los Angeles, Kurt de Hareng à la confiture d’airelle à Stockholm, Kay de scampis/prosciutto e melon – en Floride et C.Card de crabs cake à San Francisco ou de Tajine à Babylone.
Un petit bol de cidre m’a aidé à faire passer le veau (j’ai laissé tomber la bière, ordre du docteur, avec une pensée émue pour l’aperol spritz de Bruneti, la bière de Harry, le glögg de Kurt(2), le double Whisky de Scarpetta et le lait de brebis de Card – s’il était à Babylone à ce moment là).
 
Le repas se passait bien : le cuistot poussait l’arpège et l’adagio à son comble, Fatima se prenait pour Nathalie Wood dans West Side story en amenant les plats. Le feu ronronnait dans la cheminée, mes besoins en aliments et en chaleur étaient comblés….
Au moment de la tarte au pomme saupoudrée de cannelle, j’ai vu, dans une brume délicieuse et pleine de poésie, Brunetti manger une glace italienne « bravissimo » sur la place Saint-Marc (Dolce Vita), Harry grignoter un cookie, Kay avaler un cheese-cake à Key West (Miami vice), Kurt déguster un Appelkaka, et C.Card s’enfiler des dattes fourrées à Babylone.
C’est bien de bosser dans une équipe internationale, cela permet de voyager par procuration et le voyage embellit la vie.
 ;
Pendant que je me restaurais, profitant de la plénitude d’un repos mérité, j’entendais Fatima glousser avec le barman à la carrure de pompier et je tendais l’oreille :  » le Bâtard pour le moment, personne ne connaît le père » disait l’athlète.
– C’est vrai qu’elle a un peu le feu au C.. , la Michelle, renchérissait Fatima, crescendo, ne se rendant pas compte qu’avec la salle déserte j’entendais tout..
L’air de rien, le ventre en avant d’un trop-plein de victuailles, je notais ces infos primordiales sur mon calepin (Brunetti et Kurt en ont un aussi, Kay a un iPad, Harry tout dans la tête, C.Card écrit avec une plume sur un parchemin comme à Babylone en 2 500 avant JC)!)
 :
– Le feu au C.. !! J’en suis resté bouche-bée et intérieurement j’ai crié « Youpi » : l’enquête prenait enfin une toute autre dimension : l’incendiaire présumé allait bientôt avoir en plus à répondre d’une recherche en paternité. C’est JJJ qui allait être content de cette poussée dans l’enquête. (Selon Fatima, le bambin était venu au monde après seulement 3 poussées de la belle Michelle … Et sans déchirement utérin …)
;
 .
 Participation à l’agenda ironique organisé par Jacou (par manque d’énergie, je suis hors délai), aux « plumes » chez Asphodèle : (798 mots 😦 , je vais me faire taper sur les doigts 😦 )
;
Frissonner, vide, humeur, plume, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse, poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, bus, abandonné

je n’ai pas mis « absence » et « dénuement »

et ma collecte d’italianismes que vous pouvez retrouver ici.

Brocoli – cannelle – adagio – arpège – pizza calzone – bambins – bravissimo – piano – crescendo – calepin – dolce vita – l’aperol spritz – prosciutto e melon – scampis –

;

(1) Incendiaire en série

(2) Vin chaud

;

Petite devinette subsidiaire : Qui est Gabriel ?

.

PS : je pars ce week-end (pas sûr qu’il y aie du réseau ….)

bisesss

Publicités

66 réflexions au sujet de « Venise, L.A, Miami, Ystad, San Francisco, Babylone et Veules les Roses »

  1. Trois défis en un, plus une devinette…tu cumules, Val ! Tu vas imploser.
    Bon qui n’aurait pas reconnu Gabriel Lecouvreur dt « Le Poulpe » un de tes héros…(Enfin je crois l’avoir déjà vu dans ces pages)
    Veules les Roses, c’est le seul lieu que j’ai envie de découvrir en ce moment. Paraît que c’est si beau…les autres lieux, c’est un peu surfait pour moi…
    Bravissima pour cet exploit littéraire !
    Bises et bon week end, avec ou sans connexion
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Coucou Célestine 🙂
      Bravo tu as trouvé qui est Gabriel 🙂
      J’ai lu un seul livre de cette série (la petite écuyère a cafté) qui se déroulait à Etretat … D’où Veules les roses où je suis beaucoup allée 🙂
      La connexion s’est beaucoup amélioré depuis mon dernier séjour en ces lieux de ouikende 🙂
      Bon weekend à toi aussi 🙂

  2. Ping : LES PLUMES 45 – LES TEXTES DU MANQUE ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  3. Me suis régalée en français, italien, et en étranger ! Et puis tous ces héros qui sont mes amis et font partie de ma « famille » comme de la vôtre (sauf Card que je connais ni des lèvres, ni des dents, ni de l’estomac). J’ai adoré ce compte-rendu d’enquête déjantée. Bravo !

  4. Voui Voui Val-Val, je te tape sur les doigts avec la règle de Miss Aspho 🙄
    J’ai déjà tapé Aspho avec ses 935 mots 😆
    Bon we
    Je repasserai plus tard, comme ça je n’aurai pas besoin de chercher à résoudre l’énigme, d’autres l’auront fait pour moi 😉
    Gros bisous

  5. Ping : Agenda ironique octobrien, journal, demandez les nouvelles. | Les mots autographes

  6. Val mais c’est de la folie ! Tu vas nous faire un burn-out à tout cumuler ainsi !!! 😆 Pour notre plus grand plaisir de lecteur avec toutes ces références à nos polars préférés (je ne connais que Scarpetta, les autres de nom pour cause de lecture assidûe des chroniques des copines 😉 ) ! Mais ton histoire est géniale, tes jeux de mots, les mots imposés placés avec humour (italiens et français), non vraiment du grand art alors je ne te taperai pas sur les doigts, contrairement à Soène qui chouine depuis ce matin alors qu’elle a détourné le règlement pire que ça dans son texte, elle a déjà ses 10 coups de règle de prévus !!! 😆 Je reçois demain, j’aurai du réseau mais je serai prise avec mes invités (et le reste), je lirai la suite des textes mardi, on ne peut pas se dédoubler, surtout quand il y en a autant !!! Grooossses Bises et bon week-end, tu vas faire du cheval en forêt ou sur la plage de Veules-les-Roses ? 😉 Euh pour Gabriel : que vient-il faire ici ??? 😆

  7. Ping : 538 mots de plumes légères | Chez Mahie

  8. Qu’est ce que je me suis régalée, (c’est le cas de le dire) en lisant ton histoire. C’est à fond la caisse, et en cinquième vitesse. Je suis fan des polars, je ne les connais pas tous, mais qu’est ce que j’ai apprécié ces listes entres tous les pays. Et quel exercice ! Je suis bien novice dans vos plumes entre vous, mais quel délice, où tu mets ce classique repas dans un endroit, avec la serveuse et le « gonze » * derrière le comptoir 🙂 Qu’est ce que j’ai souri 🙂
    * Gonze : « L’homme (pas péjoratif)  » Voilà qu’une Bruxelloise habitant Bordeaux se met à répondre en bordeluche 😉

      • Je ne pense pas qu’il y ait un équivalent à « gonze ».
        A la Bruxelloise, pour l’homme c’est « le pei » et pour la femme c’est « la mei » et pour la prononciation tu lis comme « paye » ou « maye » pas comme « cobaye » 😀 😀
        Et je vais encore te faire rire davantage. Pour le mot « cobaye » qui phonétiquement se dit : « cobaille » en France, en Belgique nous disons : « cobé ». Comme le vin Côte de « Blé » au lieu de « Côte de Blaille »

        • Je n’avais jamais remarqué la phonétique de « cobaye »
          Un peu comme j’ai été surprise en Martinique quand j’ai entendu qu’ils disaient goi-yave alors qu’en métropole nous disons go-yave …
          Bon dimanche 🙂

          • J’adore écouter et partager nos différences de langage ou de prononciation. C’est de ces échanges que naisse la richesse d’où nous venons, où nous sommes aujourd’hui 🙂 Merci à toi pour le mot : Goyave, c’est amusant 🙂 L’homme vient de me dire c’est comme voyage que nous prononçons « voi-yage ». Comme quoi 😀 je m’amuse et j’espère que toi aussi. Bon dimanche 🙂

  9. Comme j’arrive un peu tard, comme trop souvent, je n’ai eu qu’à lire les commentaires pour avoir la réponse à ta devinette. 🙂
    Bravo en tout cas, pas facile de mettre en scène le tout.
    Passe un bon dimanche.

  10. Je vois que tu es en train de me laisser un commentaire, au moment même où je déguste ton texte…. je recommence… Je te sers un café ?
    Bises Val 🙂

  11. Ping : Agenda ironique octobrien, journal, demandez les nouvelles. | Les mots autographes

  12. J’ai bien voyagé, avec une équipe « aux petits oignons » et des mots qui se boivent comme du « p’tit lait » bien sucré. J’ai encore faim. Bon dimanche 🙂

  13. EXCELLENT !!!
    J’aime TOUT, avec un faible pour ce passage : « Veules-les-Roses, un 24 octobre, y’avait pas un chat, la plage et les rues étaient vides, comme abandonnées, rapport à un temps d’octobre qui virait à la pluie glaçante. J’aurais dû demander Miami comme affectation mais je parle mieux normand que Miamien. »

  14. Belle jonglerie, bravo tu as casé mon calepin. Je ne connais pas trop Card et Brunetti, mais les autres m’ont bien parlé. Un Poulpe serait-il passé dans ton texte ?

  15. Mais quel boulot ! Je comprends que tu aies plaqué Raymond deux jours de suite ! Et je suis ravie : Kay Scarpetta est ma préférée, elle mange Prosciutto e melone et elle a un IPHONE 😀 Je partage ça avec elle, et me suis habituée à la voir découper consciencieusement tous les cadavres qui lui passent entre les mains. J’adore son énigmatique et flegmatique mari, son comparse policiers amoureux transi et sa nièce, au savoir informatique immense ! 😉
    bravo Valentyne, je te mets une bonne note ! 😀

  16. Voilà, c’est le mot « ardeur » que je ne trouvais pas Valentyne 😆
    Tu es hyper active, toi, tu ne le savais pas ? 😆
    J’sais pas quoi dire, en fait, et j’ai très envie, comme dans un autre temps 😉 de te décerner le Prix So’N de cette édition des Plumes 😆 parce que tu le mérites bien 😆
    Bravo, c’est rigolo, cette boulimie des mots et du reste. T’es trop forte 😆
    Bonne semaine et gros bisous

  17. Je viens de comprendre pour Veules les roses mais tu vois j’ai un peu de retard en lecture….j’ai bien fait de venir te lire car je croyais dur comme fer que l’agenda d’octobre finissait le 3 novembre, ce qui fait que la fin de mon conte sera hors délais…mais bref on s’en fout !
    Trois en un, j’applaudis quand même tu mets la barre haut, là ! bon évidemment il y a le hic des 798 mots mais si tu ne l’avais pas dit peut-être que Dame Asphodèle n’aurait rien vu ! Je ne suis pas très férue en polar et je te crois sur parole, votre honneur ! je n’ai rien vu, rien entendu, et ne peux donc rien avouer !
    Biiiises

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s