Aujourd’hui  » quatre murs » – 22 septembre

Pas plus envie d’écrire qu’hier alors j’ai recopié dans le train un passage du livre qui m’accompagne en ce moment : le quatrième mur de Sorj Chalandon.

– Tu ne te souviens pas de l’entrée en scène du prologue ?  « Voilà. Ces personnages vont vous jouer l’histoire d’Antigone, c’est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien… »
Sa voix de théâtre avait une autre voix. Elle chuchotait la soie des mots.
– Lorsque le rideau se lève, les acteurs sont en scène,occupés à ne pas nous voir, protégés par le quatrième mur.
– Le quatrième mur ?
J’avais déjà entendu cette expression sans en connaître le sens.
– Le quatrième mur, c’est ce qui empêche le comédien de baiser avec le public, a répondu Samuel Akounis. Une façade imaginaire, que les acteurs construisent en bord de scène pour renforcer l’illusion. Une muraille qui protège leur personnage. Pour certains, un remède contre le trac. Pour d’autres, la frontière du réel. Une clôture invisible, qu’ils brisent parfois d’une réplique s’adressant à la salle. (Page 38)

;

366 réels à prise rapide (les règles sont ici)

1. écrire sur le vif : OK

2. pas plus de 100 mots : 169 mots

3. éléments réels de la journée : OK

4. suivre la consigne de la date : OK (le quatrième mur : frontière du réel)

Publicités

26 réflexions au sujet de « Aujourd’hui  » quatre murs » – 22 septembre »

    • Coucou Philippe 🙂
      Ce livre est sur ma liste depuis sa sortie… L’élément déclencheur a été pour moi le fait que ma fille étudie Antigone d’Anouilh cette année en français… Livre à relire d’ailleurs 🙂

  1. C’est tout un art en effet, que de soigner son poil dans la main. Ce quatrième mur n’a rien à voir avec la quatrième de couverture, mais la petite maigre qui est assise là-bas, elle dit : « Comprendre… Vous n’avez que ce mot là dans la bouche, tous, depuis que je suis toute petite. Il fallait comprendre qu’on ne peut pas toucher à l’eau, à la belle eau fuyante et froide parce-que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les robes. Il fallait comprendre qu’on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu’on a dans ses poches au mendiant qu’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce qu’on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie ! Comprendre. Toujours comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille. (Elle achève doucement.) Si je deviens vieille. Pas maintenant. »

    • Je te comprends.. J’avais lu la quatrième qui indiquait que c’était une tragédie …. C’est encore plus … Pratiquement aucun espoir à la fin … Ce livre m’a déprimée…
      Bisesssss Mind 🙂

  2. Voilà ce que j’aurais dû faire il y a 15 jours ! Élever ce quatrième mur entre moi et celle que je prenais pour une amie ! J’aurais évité larmes inutiles et mauvaises pensées.
    Je le saurai pour la prochaine fois ! Pourvu qu’il n’y ait pas une prochaine fois ! 😉
    Bisous

Poster votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s